Sports

Ackermann gagne la cinquième étape du Giro d’Italia sous la pluie

Ackermann gagne la cinquième étape du Giro d’Italia sous la pluie
Photo: Alessandro Di Meo/ANSA via APRichard Carapaz est toujours en avance au Tour d'Italie.

TERRACINA, Italie — L’Allemand Pascal Ackermann s’est imposé au sprint et a remporté la cinquième étape du Giro d’Italia, mercredi, alors que le Slovène Primoz Roglic a conservé le maillot de meneur au classement général du tour.

Il s’agit d’une deuxième victoire d’étape pour Ackermann à son premier grand tour cycliste. Âgé de 25 ans, il avait aussi gagné la deuxième étape, dimanche.

Ackermann a fait fi de la pluie et a coiffé Fernando Gaviria et Arnaud Démare au sprint au terme d’un parcours relativement plat de 140 kilomètres entre Frascati et Terracina.

«C’était un sprint en deux temps aujourd’hui. J’ai dû freiner avec 250 mètres à faire, mais j’ai été chanceux puisque Gaviria est devenu l’homme parfait à suivre pour moi, a raconté Ackermann. La pluie a rendu la course difficile. C’était inquiétant tout au long de l’étape et au sprint, puisque la visibilité était réduite.»

La pluie était si intense que les organisateurs avaient décidé que les temps inscrits lors du premier passage à la ligne d’arrivée seraient comptabilisés, et non ceux après la dernière boucle de neuf kilomètres à Terracina, afin d’éviter un accident comme celui qui a miné la quatrième étape, mardi. Cet accident avait séparé le peloton en deux dans les derniers six kilomètres et avait permis à Roglic de gagner de précieuses secondes sur ses rivaux.

L’accident a aussi forcé Tom Dumoulin, champion en 2017, à déclarer forfait après le premier kilomètre de l’étape de mercredi. Dumoulin ressentait trop de douleur, lui qui s’était blessé à la jambe gauche.

«J’étais venu ici pour une aventure de trois semaines et je voulais me rendre jusqu’au bout. Je n’avais pas envie de déjà rentrer chez moi, a dit Dumoulin. Je ne voulais pas rentrer chez moi puis réaliser dans deux jours que je peux remonter sur mon vélo.»

«J’aurais pu me poser plein de questions, mais maintenant je connais la réponse.»

Roglic, qui porte le maillot rose de meneur depuis le contre-la-montre initial de samedi, a maintenu son avance de 35 secondes sur le Britannique Simon Yates et de 39 secondes sur l’Italien Vincenzo Nibali.

Le cycliste québécois Guillaume Boivin s’est adjugé le 28e rang, mercredi, avec le même temps que le gagnant. Son coéquipier chez Israel Cycling Academy Davide Cimolai a pris le 11e rang.

Au classement général, Boivin occupe le 165e rang, à 34 minutes 45 secondes de Roglic.

Jeudi, les cyclistes franchiront 238 kilomètres entre Cassino et San Giovanni Rotondo, avec une finale dans les collines.

Le Tour d’Italie prendre fin le 2 juin, à Vérone.

The Associated Press