Sports

Federer, Nadal et Osaka gagnent leur match respectif au Masters de Rome

Federer, Nadal et Osaka gagnent leur match respectif au Masters de Rome
Photo: AP Photo/Gregorio BorgiaLa Japonaise Naomi Osaka secoue la terre battue de ses souliers.

ROME — Roger Federer, Rafael Nadal et Naomi Osaka ont tous remporté sans difficulté leurs deux matchs au Masters de Rome, jeudi.

Puisque la pluie a forcé les organisateurs à annuler les activités sur le site mercredi, les principales têtes d’affiche ont été contraintes de négocier leur programme double respectif de la manière la plus efficace possible, afin de préserver leurs énergies.

Federer a préservé les sept balles de bris qu’il a offertes à Joao Sousa, en route vers une victoire de 6-4, 6-3.

Sa place en quarts a par contre été difficilement acquise face à Borna Coric. L’Helvète a dû surmonter un retard d’une manche pour finalement l’emporter au bris d’égalité de la manche ultime, 2-6, 6-4, 7-6 (7).

Nadal, l’octuple champion du Masters de Rome, a aisément vaincu Jérémy Chardy 6-0, 6-1, avant d’obtenir une victoire tout aussi facile de 6-1, 6-0 face à Nikoloz Basilashvili.

Quant à Osaka, la favorite du tournoi, elle a rapidement évincé Dominika Cibulkova 6-3, 6-3, avant d’éliminer Mihaela Buzarnescu par le même pointage.

De son côté, l’Espagnol Fernando Verdasco est venu de l’arrière pour renverser la cinquième tête de série Dominic Thiem 4-6, 6-4, 7-5, avant de montrer la sortie au Russe Karen Khachanov 7-5, 3-6, 6-3 au troisième tour.

Stefanos Tsitsipas, Novak Djokovic qui a éliminé Denis Shapovalov en début de journée, Kei Nishikori, Juan Martin Del Potro, Diego Schwartzman et Jan-Lennard Struff ont aussi poursuivi leur route, tout comme Karolina Pliskova, Johanna Konta, Victoria Azarenka et Kristina Mladenovic chez les dames.

Kiki Bertens, la championne du Masters de Madrid la semaine dernière, a été mise à l’épreuve par l’adolescente de 17 ans Amanda Anisimova avant de l’emporter 6-2, 4-6, 7-5. elle a aussi dû jouer trois manches au troisième tour, se défaisant de Caral Suarez Navarro 6-4, 1-6, 6-3.

La Tchèque Marketa Vondrousova est venue de l’arrière pour éliminer Simona Halep 2-6, 7-5, 6-3, signant ainsi sa deuxième victoire aux dépens de la Roumaine cette saison. 

Halep, qui fut finaliste à Rome au cours des deux dernières années et qui se prépare à défendre son titre aux Internationaux de France, a demandé l’intervention d’un thérapeute tôt au troisième set afin de recevoir des traitements à la jambe gauche.

La Finlandaise Maria Sakkari a aussi remporté deux duels, jeudi. Elle a d’abord vaincu Anett Kontaveit 6-3, 6-2. Puis, la 39e raquette mondiale a surpris la deuxième au monde Petra Kvitova, qui a abandonné avec le pointage à 7-5, 5-7, 4-0.

Kyrgios pète un plomb

Nick Kyrgios a de nouveau défrayé les manchettes pour les mauvaises raisons, jeudi. L’Australien a pété un plomb, lancé une chaise et quitté le terrain au deuxième tour, entraînant sa disqualification.

Le tennisman au tempérament bouillant a aussi botté une bouteille d’eau pendant son match contre le Norvégien Casper Ruud. Il a ensuite agrippé une chaise blanche et l’a lancée sur la terre battue avec sa main droite.

Avant d’être disqualifié, Kyrgios a reçu un avertissement pour son comportement agressif, puis il a perdu un point pour conduite antisportive, et enfin un jeu pour le même motif.

Kyrgios, font les frasques sont nombreuses depuis son entrée sur le circuit, a été suspendu de l’ATP en 2016 pour avoir «volontairement» cessé de jouer, en route vers une défaite au Masters de Shanghai.

Le plus récent incident s’est produit sur un court extérieur au Foro Italico, alors que Ruud menait 6-3, 6-7 (5), 2-1.

L’ATP a indiqué que Kyrgios sera soulagé d’environ 33 635 $ US et de 45 points de classement, et que d’autres sanctions pourraient être imposées à la suite d’une enquête.

En 2015, Kyrgios avait insulté Stanislas Wawrinka pendant un match à la Coupe Rogers de Montréal. Il avait écopé une amende de 12 500 $ et purgé 28 jours de suspension. Il avait aussi été critiqué pour avoir refusé de participer au tournoi olympique en raison d’une altercation avec l’un des dirigeants de l’équipe australienne, et pour avoir insulté des joueurs retraités qui lui avaient offert de l’aide.

Andrew Dampf, The Associated Press