Sports

Nadal triomphe à Rome pour une 9e fois, battant Djokovic en 3 sets

Nadal triomphe à Rome pour une 9e fois, battant Djokovic en 3 sets
Photo: Getty Images

ROME — Rafael Nadal a vaincu Novak Djokovic 6-0, 4-6 et 6-1, dimanche, remportant ainsi le tournoi de Rome pour la neuvième fois de sa carrière.

À la fin du mois, l’Espagnol de 32 ans entamera sa quête d’une 12e consécration à Roland-Garros.

Nadal a démarré en lion contre le Serbe, enlevant le premier set en 39 minutes.

«Au premier set j’ai très bien fait dans tous les aspects, a confié Nadal. Pas d’erreurs. J’étais très agressif, je variais beaucoup où j’envoyais la balle. Ce n’est pas typique.»

Djokovic a vite rebondu, amorçant la deuxième manche avec un jeu gagné à zéro, sur un as. À 3-3, il a été confronté à 0-40, mais il a tenu bon et a gardé son service.

Le troisième set a été très largement en faveur de la deuxième tête du série, au détriment du favori, qui n’a arraché que le troisième jeu.

Après deux heures et demie, Nadal a fermé les livres à sa première balle de match, quand Djokovic a envoyé une volée du revers dans le filet.

Nadal méritait un premier titre en 2019. Pour la première fois depuis 2004, il arrivait en sol romain sans un seul trophée dans son baluchon de l’année.

«C’est important pour moi de gagner un titre, mais ce l’est encore plus de me sentir en forme, a dit Nadal. Et de savoir que je progresse. Il faut maintenant que je continue dans la même voie.»

Djokovic a signé les sept as du match, mais Nadal a eu l’avantage 6-1 pour les bris.

Le Serbe conserve l’avantage de peu dans leurs confrontations, 28-26.

Récemment grand vainqueur à Madrid, Djokovic avait de plus passé au-delà de cinq heures et demie sur le terrain ces derniers jours, pour écarter Juan Martin del Potro et Diego Schwartzman.

«Je ne veux pas parler de fatigue ou de choses comme ça, a dit Djokovic. ‘Rafa’ était tout simplement trop fort.»

Plus tôt, Karolina Pliskova a triomphé chez les dames, battant en finale Johanna Konta, 6-3 et 6-4.

La Tchèque va accéder au deuxième rang de la WTA à l’approche de Roland-Garros, qui débutera le week-end prochain.

«J’espère simplement que mon niveau de jeu va se transposer à Paris, a dit Pliskova. Si je continue comme ça, j’aurai assurément des chances de gagner.»

Pliskova ajoutait un deuxième titre cette année après Brisbane, en lever de rideau de la campagne. On l’a aussi vue en match ultime à Miami.

«Ç’a été une excellente semaine pour moi et mon équipe, a dit la gagnante. Il y a eu quelques matches difficiles, alors je suis contente d’être passée au travers. J’espère que ce n’était pas ma dernière finale ici!»

À ses deux précédents tournois sur terre battue, à Stuttgart et Madrid, Pliskova s’était inclinée dès la deuxième ronde.

«Personne ne me donnait vraiment une chance à ce tournoi – incluant moi, a t-elle dit. Je n’étais pas super confiante, j’étais loin de penser à la finale. Mais j’ai été satisfaite de tous mes matches.»

Pliskova a filé vers la victoire après un bris lui donnant l’avance 4-3 en deuxième manche, grâce à une volée. Elle a resserré son emprise en remportant le jeu suivant, effaçant un retard de 0-40.

Pliskova a pu savourer un 13e titre, un deuxième sur terre battue. Quatrième tête d’affiche, elle a maintenant un dossier de 6-1 contre l’Anglaise, 42e au monde.

The Associated Press