Sports

Les Hurricanes de la Caroline aborderont l’été avec un sentiment de confiance

Les Hurricanes de la Caroline aborderont l’été avec un sentiment de confiance
Photo: Gerry Broome/APDavid Pastrnak et Patrice Bergeron des Bruins de Boston, et Curtis McElhinney des Hurricanes de la Caroline.

RALEIGH, N.C. — Les joueurs des Hurricanes de la Caroline aborderont la saison morte avec confiance dans au moins un aspect: ils ne devraient pas avoir besoin d’attendre une décennie avant de participer de nouveau aux séries éliminatoires.

Ils espèrent que le noyau de l’équipe fera d’une qualification aux séries éliminatoires une habitude annuelle.

Les Hurricanes ont fait de leur première participation aux séries depuis 2009 une aventure beaucoup plus longue que ce qu’un peu tout le monde prévoyait. Ils ont atteint la finale de l’Association Est avant de subir un balayage aux mains des Bruins de Boston.

Après avoir goûté à la grande valse printanière de la Ligue nationale de hockey, ce groupe composé principalement de jeunes joueurs veut de nouveau vivre l’expérience.

«Je pense que nous savons tous ce qu’il faut faire, d’abord pour nous rendre jusqu’aux séries éliminatoires puis de franchir ces difficiles séries», a déclaré l’attaquant Sebastian Aho lundi.

«Maintenant, nous sommes encore plus affamés.»

Il y a des raisons de croire que ce groupe de joueur peut passer de la parole aux actes.

Tous les membres de l’unité défensive — incluant les jeunes étoiles Jaccob Slavin et Brett Pesce — sont sous le contrôle de l’organisation en vue de la prochaine saison. Six d’entre eux ont déjà des ententes contractuelles en poche tandis que Haydn Fleury est un joueur autonome avec compensation.

Teuvo Teravainen, l’un des attaquants-clé des Hurricanes, est sous contrat jusqu’en 2023-24. L’ailier Andrei Svechnikov a montré de belles aptitudes pendant sa saison recrue. Aho, qui sera également un joueur autonome avec compensation, semble être destiné pour signer une entente à long terme. Il a refusé de discuter de sa situation contractuelle.

Ce noyau a contribué à transformer cette concession et à générer du divertissement — pendant et après les matchs — sur la patinoire.

Ils ont fait revivre ces bons vieux uniformes des Whalers de Hartford lors de deux matchs. Ils ont créé de spectaculaires chorégraphies d’après-match après des victoires à domicile. Ils ont encaissé avec honneur les commentaires peu élogieux de Don Cherry à leur endroit — faisant imprimer son commentaire de «Bunch of Jerks» (bande d’idiots) sur des chandails qui se vendaient 32$ l’unité à la boutique souvenir de l’équipe. Lors des matchs éliminatoires devant leurs partisans, ils ont fait venir un cochon vivant nommé Hamilton.

Et bien sûr, ils ont gagné des matchs de hockey, surtout lorsque le mois de janvier est arrivé. Leur dossier de 31-12-2 a été le troisième meilleur dans la ligue et a propulsé les Hurricanes du dernier rang de leur section jusqu’à une place parmi les clubs repêchés dans l’Association Est.

«Au fur et à mesure que la saison a avancé, comme le démontre notre fiche, il y a eu beaucoup de bons résultats, et de se présenter à l’aréna était fort agréable», a déclaré Trevor van Riemsdkyk.

Parmi les questions à résoudre, il y a l’avenir de Justin Williams, le capitaine des Hurricanes, dont le contrat de deux ans vient à échéance cet été. Les Hurricanes devront aussi prendre des décisions avec leurs deux gardiens, tous deux susceptibles de réclamer l’autonomie.

Les Hurricanes devront aussi trouver un moyen d’améliorer leur avantage numérique, dont l’inefficacité a mené à sa perte contre les Bruins.

Joedy McCreary, The Associated Press