Sports

Raptors: la clé dans l’immédiat est le repos, à l’approche du match numéro 4

Raptors: la clé dans l’immédiat est le repos, à l’approche du match numéro 4
Photo: Nathan Denette/La Presse canadienneKyle Lowry des Raptors de Toronto.

TORONTO — Un jour après leur victoire de 118-112 contre les Bucks de Milwaukee, en double prolongation, les Raptors de Toronto donnaient l’impression qu’ils ont eu besoin de tout leur petit change pour traverser les 58 minutes.

On a interrogé l’entraîneur Nick Nurse sur l’état de santé de Kawhi Leonard, auteur de 36 points, même s’il boitait.

«Je pense que le consensus est qu’il est fatigué mais que le prochain match n’est que mardi, et il sera prêt à repartir.»

Leonard a fait la vie dure à Giannis Antetokounmpo, limité à 12 points, dimanche.

Les Bucks restent en avance 2-1 en finale de l’Est.

«Dans l’immédiat, tout revient à se reposer le plus possible, a dit Kyle Lowry, victime d’une entorse au pouce gauche lors du septième match au deuxième tour. Personne n’est à 100 pour cent à ce temps-ci de l’année, mais on atteint un point où on se sent bien et on passe au prochain match. Ton boulot est ton boulot, l’adrénaline prend le dessus, la préparation prend le dessus.»

Le quatrième match aura lieu mardi à Toronto et le cinquième jeudi, à Milwaukee.

Pascal Siakam aurait pu mettre le match hors de portée, mais il a raté deux lancers francs avec 7,4 secondes à écouler au quatrième quart. Mais en deuxième prolongation, il a réussi deux lancers francs et a porté l’avance des raptors à 116-110, avec 16 secondes au cadran.

Chez les Bucks, les discussions laissaient planer que les Raptors n’ont pas gagné car ils ont bien joué, mais plutôt à cause que Milwaukee a mal joué.

«De leur point de vue ça se défend de penser comme ça, a confié Danny Green. Nous n’avons pas bien joué non plus. Nous avons survécu, mais nous n’avons pas bien tiré depuis le début de la série. Je pense que nous allons faire mieux mardi.»

En saison régulière, Green a eu un taux de réussite de 46 pour cent pour les tirs de trois points. Dimanche soir, son rendement a été 1 en 9 au total, dont 1 en 6 de longues distances.

Quant à Fred VanVleet, pour les trois points, sa fréquence de succès a glissé de 37,8 pour cent à 19,5 pour cent, de la saison régulière aux séries. Dimanche, il a montré un dossier de 1 en 11 globalement, et de 1 en 8 pour les trois points.

Green a déclaré que lors de certains tirs, il était hors d’équilibre ou bien sous pression.

«Mais j’ai surtout manqué la cible, tout simplement, a dit Green. Vous devez continuer à essayer ces tirs, rester confiant. J’ai dit à Nick de continuer de miser sur moi. J’en avais un en réserve et heureusement, je l’ai réussi (tôt en première prolongation). Qu’un entraîneur fasse ça, avoir confiance en moi quand je suis 0 en 8, et de réussir, ça fait du bien. Espérons que cela donne un rythme en vue du prochain match.»

Lowry a quitté au milieu du quatrième quart, ayant commis trop de fautes. Exemplaire dans les petites choses qui aident un club à gagner, il a admis que son pouce gauche blessé l’affectait.

«Je dois trouver comment utiliser l’autre main et être efficace, a-t-il déclaré. Il faut être un peu plus prudent… on y pense mais honnêtement, ce n’est pas majeur.»

Comment arrive t-il à en faire abstraction?

«Je ne sais pas, a dit Lowry, haussant les épaules. Vous essayez de ne pas y penser. Ça va faire mal, ça va être douloureux, mais il faut aller de l’avant. C’est ce qu’il faut faire à ce temps-ci de l’année, peu importe ce qui arrive.

«Vous devez créer des choses de quelque façon que ce soit, a continué Lowry. Quand ça fait mal à chaque fois, vous le remarquez.Vous vous faites frapper, des trucs comme ça. Mais peu importe, l’esprit doit passer avant le corps.»

Lori Ewing, La Presse canadienne