Sports

Sharks: après un long parcours en séries, l’élimination fait encore plus mal

Sharks: après un long parcours en séries, l’élimination fait encore plus mal
Photo: Jeff Roberson/APMartin Jones des Sharks de San Jose.

SAN JOSE, Calif. — Des remontées spectaculaires, des victoires controversées et l’une des formations les plus talentueuses de l’histoire des Sharks de San Jose n’ont pas suffi pour que l’équipe remporte la coupe Stanley pour une première fois.

Les blessures ont rattrapé les Sharks, ce qui a mené à la fin de leur parcours à la suite d’une défaite de 5-1 lors du sixième match de la finale de l’Association de l’Ouest, mardi. Du même coup, les victoires controversées des tours précédents ne sont plus que des notes de bas de page dans ce qui est finalement une fin de saison décevante.

«Nous ne nous sommes pas rendu la tâche facile pendant les séries, a noté le défenseur Brent Burns. Nous nous sommes battus. Nous avons franchi plusieurs obstacles. Beaucoup de choses sont tombées en place pour que nous arrivions jusqu’ici. Mais nous sommes quand même arrivés à court de notre objectif. C’est terrible de s’être rendu si loin sans finir le travail.»

L’objectif des Sharks était clair dès le moment où ils ont acquis le défenseur étoile Erik Karlsson des Sénateurs d’Ottawa tout juste avant le début du camp. L’entraîneur Peter DeBoer avait dit à son équipe que les ingrédients étaient en place pour ramener la coupe Stanley pour une première fois dans le nord de la Californie.

Le destin semblait jouer en faveur des Sharks quand ils ont effacé un retard de trois buts tard dans le match ultime face aux Golden Knights de Vegas avant de l’emporter en prolongation. Les Sharks ont aussi eu besoin de sept matchs pour éliminer l’Avalanche du Colorado au deuxième tour.

Karlsson a toutefois été incapable d’aider les Sharks lors des quatre dernières périodes des séries en raison d’une blessure à l’aine qu’il traînait depuis janvier. Le capitaine Joe Pavelski et l’attaquant Tomas Hertl ont aussi terminé la série à l’infirmerie et les Blues de St. Louis en ont profité pour gagner la finale de l’Ouest.

Les Sharks ont gagné plus de matchs que quiconque dans la LNH lors des 15 dernières saisons et le deuxième plus grand nombre de séries. Malgré tout, le résultat est toujours le même et l’équipe est toujours à la recherche d’un premier championnat.

«Ça fait toujours mal, a dit le centre Logan Couture, qui a égalé un record d’équipe avec 14 buts ce printemps. La qualité de la formation importe peu. Quand vous êtes rendus aussi loin en séries, ça va faire mal. Quand vous jouez en séries, vous avez toujours confiance que vous allez gagner.»

Le visage des Sharks pourrait changer au cours de l’été. Le vétéran Joe Thornton célébrera son 40e anniversaire de naissance en juillet et il n’a pas encore décidé s’il allait accrocher ou non ses patins.

«Il est le visage et le coeur de cette équipe, a dit DeBoer. Je pense que tous les joueurs et les entraîneurs sont déçus de ne pas avoir été capables de lui offrir une première coupe Stanley.»

Pour leur part, Pavelski et Karlsson pourraient se prévaloir de l’autonomie complète le 1er juillet prochain. Pavelski est âgé de 35 ans et a marqué 38 buts en saison régulière. Il a disputé l’ensemble de sa carrière avec les Sharks.

L’avenir de Karlsson avec les Sharks est encore moins certain. Il n’a pas vraiment répondu aux attentes à sa première saison avec l’équipe. Il a eu besoin d’environ deux mois pour trouver ses repères, puis sa blessure à l’aine l’a forcé à rater 27 des 33 derniers matchs réguliers. Il n’a jamais été à 100 pour cent lors des séries.

La décision de Karlsson pourrait avoir un impact sur d’autres joueurs comme Pavelski.

Josh Dubow, The Associated Press