Sports

Les Huskies comblent un déficit de deux buts et remportent la Coupe Memorial

Les Huskies comblent un déficit de deux buts et remportent la Coupe Memorial
Photo: Andrew Vaughan/La Presse CanadienneLes Huskies de Rouyn-Noranda

HALIFAX — Peter Abbandonato se rappelle du chagrin qu’il a vécu il y a quatre ans, alors qu’il n’était qu’une recrue, lorsque les Huskies se sont inclinés en finale de la Coupe Memorial. Le vétéran a toutefois décidé qu’il n’allait pas subir ce douloureux échec une deuxième fois.

Abbandonato a réalisé l’improbable en brisant l’égalité à 3:02 de la troisième période et les Huskies ont enfilé quatre buts sans riposte pour combler un déficit de deux buts et remporter la Coupe Memorial pour la première fois de leur histoire, dimanche, grâce à un gain de 4-2 aux dépens des Mooseheads de Halifax.

Abbandonato s’est amené rapidement en territoire adverse après avoir sauté sur la patinoire et a déjoué Alexis Gravel en plongeant après avoir accepté la superbe passe de Jakub Lauko, qui venait de déjouer Patrick Kyte.

Les Huskies de Rouyn-Noranda n’auraient pas pu espérer un meilleur dénouement pour leur conte de fées.

Après avoir fracassé un record de la LHJMQ avec 59 victoires en saison régulière, dont 25 d’affilée, et avoir soulevé le trophée du Président en battant les Mooseheads en six rencontres, les Huskies ont mis la main sur un premier titre national après avoir perdu en prolongation face aux Knights de London en grand finale en 2016.

Abbandonato, qui possède maintenant 264 matchs et quatre saisons derrière la cravate avec les Huskies, a tout fait pour chasser cette défaite crève-coeur de sa mémoire. L’attaquant a terminé au sommet des pointeurs de la LHJMQ cette saison avec une récolte de 111 points en 68 matchs. Dimanche, Abbandonato a conclu le dernier chapitre de sa carrière junior en marquant le but de plus important de cette dernière.

«C’est un sentiment complètement différent. Je me rappelle lorsque nous avons perdu en prolongation (contre London) et j’étais anéanti», a raconté l’attaquant des Huskies.

«C’est le dernier match de ma carrière junior et je ne pourrais pas être plus fier. C’est un sentiment incroyable, je n’ai pas de mot pour décrire ce que je vis en ce moment. Vingt joueurs dans ce vestiaire ont donné tout ce qu’ils avaient durant environ 90 matchs cette saison.»

Félix Bibeau a amorcé la remontée des siens en inscrivant son cinquième but du tournoi à mi-chemin au second engagement. Moins de cinq minutes plus tard, Joël Teasdale a remis les Huskies sur le droit chemin en nivelant la marque 2-2. Vincent Marleau a porté le coup fatal aux Mooseheads en marquant le quatrième but des siens en début de troisième période.

Samuel Harvey a bloqué 23 des 25 tirs du côté des Huskies.

Teasdale a été nommé joueur le plus utile de la Coupe Memorial à al suite du triomphe des siens. L’espoir du Canadien de Montréal a conclu le tournoi avec une récolte de quatre buts et une aide en cinq rencontres.  

Il s’agit également d’une deuxième consécration d’affilée pour l’entraîneur-chef Mario Pouliot, qui dirigeait le Titan d’Acadie-Bathurst au printemps dernier. Il est devenu le deuxième entraîneur de l’histoire à accomplir cet exploit. Le défenseur Noah Dobson avait aussi soulevé le prestigieux trophée l’an dernier.

«C’est difficile de décrire ce que je ressens en ce moment, mais je me sens choyé d’être ici pour une deuxième année de suite, a déclaré Pouliot. Tout le crédit revient à mes joueurs et au personnel qui m’entoure. Je suis tellement content pour les partisans des Huskies. De ramener les deux coupes à la maison, ça va être fantastique.»

Samuel Asselin, en avantage numérique, et Raphaël Lavoie ont touché la cible du côté des Mooseheads.

«Je pensais que nous étions sur le bon chemin, mais nous avons commencé à jouer sur les talons par la suite», a mentionné le capitaine de l’équipe locale, Antoine Morand, en retenant quelques larmes.

«Nous devons leur donner du crédit. Il n’ont jamais abandonné… Je ne sais pas trop quoi dire en ce moment.»

De l’autre côté de la patinoire, Gravel a repoussé 31 rondelles pour les locaux.

C’était seulement la deuxième fois que deux équipes de la LHJMQ s’affrontaient en finale de la Coupe Memorial. Les Remparts de Québec avaient battu les Wildcats de Moncton en 2006.

L’atmosphère déjantée du Scotiabank Centre a semblé donner rapidement des ailes aux Mooseheads, qui ont obtenu les premières chances de s’inscrire au pointage.

Alors que Teasdale se trouvait au cachot, Asselin a sauté sur le retour de lancer de la pointe de Jake Ryczek et a déjoué Harvey à 19:16 pour permettre aux Mooseheads de retraiter au vestiaire avec une avance d’un but. Il s’agissait de son troisième but du tournoi en supériorité numérique.

Les Mooseheads ont profité du momentum pour doubler leur avance en début de période médiane. À sa sortie du banc des punitions, Benoit-Olivier Groulx a soutiré le disque à William Cyr en territoire neutre et l’a remis à Lavoie qui s’est amené seul en territoire des Huskies avant de déjouer Harvey.

Dans l’eau chaude, les Huskies ont fait preuve de beaucoup caractère pour stopper l’hémorragie.

Bibeau a d’abord dirigé un tir parfait dans la partie supérieure du filet après avoir accepté une superbe passe de Harvey-Pinard. Teasdale a par la suite répliqué en surprenant Gravel du côté gauche après avoir rapidement contourné le filet.

Les hommes de Pouliot ont sorti les crocs dès les premiers instants de la troisième période en imposant leur rythme en territoire adverse.

Marleau a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Mooseheads grâce à un superbe pivot sur lui-même, 2:01 après qu’Abbandonato eut brisé l’égalité.

Les Mooseheads ont retiré Gravel avec deux minutes à faire, mais n’ont pas été en mesure d’obtenir les deux buts dont ils avaient besoin et ont regardé les Huskies célébrer dans leur amphithéâtre pour la deuxième fois en moins de trois semaines.

«Nous voulions tellement gagner, mais ce n’est pas ce qui s’est produit, a renchéri Morand. C’est difficile.»

La Presse canadienne