Sports

Le Montréalais Luguentz Dort suscite l’intérêt de quelques équipes de la NBA

Le Montréalais Luguentz Dort suscite l’intérêt de quelques équipes de la NBA
Photo: Getty ImagesLuguentz Dort (#0) durant un match du March Madness

MONTRÉAL — À moins d’un mois du repêchage de la NBA, le Montréalais Luguentz Dort se dit fort satisfait du récent camp d’évaluation auquel il a participé en prévision de la séance de sélection.

Plus tôt ce mois-ci, en compagnie de quelque 70 espoirs, il a donné aux recruteurs un aperçu de ses habiletés et a discuté avec certains clubs, en plus de se soumettre à des tests de vitesse et de sauts, ainsi qu’à des examens médicaux.

«Ça s’est bien passé, a commenté Dort, qui a eu 20 ans le 19 avril. J’ai obtenu des entrevues avec des équipes, j’ai bien répondu aux questions. Nous avons eu des bonnes conversations. Les examens médicaux font partie du protocole (pour discuter d’anciennes blessures), mais je suis en pleine forme.»

Dort, de Montréal-Nord, a notamment épaté lors du saut en hauteur.

«J’ai toujours été vraiment athlétique, mais c’est un aspect sur lequel j’ai beaucoup travaillé, a confié Dort, rejoint au téléphone à Scottsdale, dimanche. À l’entraînement, mon meilleur score était 36 pouces et au combiné, j’ai réussi 38 (à égalité en 12e place). C’est une belle amélioration. J’étais vraiment content de mon résultat.»

En Arizona, où il s’entraîne depuis le revers d’Arizona State au March Madness, Dort est épaulé par un agent de la firme Octagon, deux entraîneurs et trois autres personnes, qui donnent un coup de pouce dans les aspects pratiques des séances, tels les rebonds et les passes.

Le 22 mai, de nombreux recruteurs de la NBA ont aussi assisté au ‘Pro Day’ organisé par Octagon, qui met en vedette les clients de la firme. Un groupe dont font partie Stephen Curry, Giannis Antetokounmpo, Trae Young, Khris Davis et Vladimir Tarasenko, parmi bien d’autres gros noms du sport.

Le camp d’évaluation est une étape primordiale en vue du repêchage, où Dort pourrait être choisi vers la fin du premier tour ou peut-être même un peu avant, qui sait.

«Je suivais ça de loin depuis plusieurs années, a raconté le Québécois de six pieds quatre et 222 livres. Mais quand j’ai réalisé que, ‘wow’, j’étais invité et sur place avec tout le monde… j’étais assis dans une salle avec (le légendaire) Jerry West, (la silhouette d’où vient le logo de la NBA). Je le voyais en train de parler de moi, lui qui a remporté des championnats, qui a été entraîneur. Juste être près de gens comme ça, c’est vraiment ‘nice’. C’était un peu surréaliste.

«Au niveau basket, j’ai très bien tiré. J’ai pu montrer aux recruteurs et aux gens de la NBA mes atouts au-delà de la défense. J’ai beaucoup amélioré mon tir, et je vais pouvoir montrer ça encore plus lors des entraînements privés avec les équipes.»

Prochaine étape du processus, des entraînements privés, au nombre d’une dizaine, vont se dérouler de la fin du mois à la mi-juin, avec à l’agenda des rencontres avec les Trail Blazers, les Pacers et le Heat, notamment.

Le repêchage de la NBA aura lieu le 20 juin au Barclays Center, le domicile des Nets de Brooklyn.

Jean-François Tremblay, La Presse canadienne