Sports

Nurse s’attend à mieux de la part de Leonard lors du deuxième match

Nurse s’attend à mieux de la part de Leonard lors du deuxième match
Toronto Raptors forward Kawhi Leonard smiles during a team practice for the NBA Finals in Toronto on Saturday, June 1, 2019. THE CANADIAN PRESS/Nathan Denette

TORONTO — Kawhi Leonard a probablement passé quelques heures à regarder des séquences de la victoire des Raptors de Toronto face aux Warriors de Golden State lors du premier match de finale de la NBA en compagnie de Kyle Lowry.

Les Raptors l’ont emporté 118-109, jeudi, malgré une soirée peu productive pour Leonard, que les Warriors ont réussi à contenir.

S’il y a un joueur qui est familier avec le jeu de Leonard, c’est Lowry.

«Kyle est probablement celui avec qui je discute le plus des séquences vidéo, a dit Leonard à la veille du match no 2, présenté dimanche. Nous pouvons regarder des séquences ou parler de séquences, discuter de ce que nous avons vu sur le terrain, que ce soit pour nous ou pour aider nos coéquipiers.»

Âgé de 27 ans, Leonard connaît l’un des plus beaux parcours en séries de l’histoire de la NBA. Il a toutefois réussi seulement cinq de ses 14 tirs dans le feu de l’action face aux Warriors et a inscrit 21 points.

Les Warriors, doubles champions en titre de la NBA, ont décidé que Leonard ne serait pas le joueur qui les battrait.

«Ils ont utilisé des couvertures défensives que je n’avais jamais vues, a mentionné l’entraîneur des Raptors, Nick Nurse. C’était intéressant et innovateur.»

Une série au meilleur de sept rencontres peut transformer le basketball en partie d’échecs. Aux Raptors de faire les ajustements nécessaires.

«Ils ont probablement d’autres choses dans leur manche et nous allons devoir nous ajuster rapidement», a dit Nurse.

Nurse ne s’attend pas à voir Leonard, joueur par excellence de la finale de la NBA en 2014 avec les Spurs de San Antonio, connaître un deuxième match difficile de suite.

«Je m’attends à ce qu’il soit meilleur (dimanche», a dit Nurse.

De son côté, Leonard ne tient pas à être celui qui accumule les paniers. Tout ce qui compte, ce sont les victoires.

«Si tout ce que je veux faire c’est réussir des paniers, oui, ce sera difficile, a-t-il noté. Je veux seulement réussir le bon jeu sur chaque séquence. S’il y a deux joueurs sur moi, il y a quelqu’un qui est libre.

«Si c’est leur approche en défensive, nous devons trouver le joueur qui va prendre le relais et réussir les tirs.»

Pascal Siakam a profité de la situation pour briller lors du premier match. Pour sa part, Marc Gasol a récolté 20 points, sept rebonds, un bloc et a provoqué deux revirements. Il a réussi deux paniers de trois points alors qu’il était complètement seul.

L’entraîneur des Warriors, Steve Kerr, a promis que cette situation ne se répéterait pas dimanche.

«Le plan n’était pas de le laisser ouvert pendant six secondes, a dit Kerr. Nous allons devoir être un peu plus alertes.»

Acquis avant la date limite des transactions en février, Gasol s’est vite intégré au sein des Raptors. Il brille autant en défensive qu’en offensive, comme marqueur et comme outil pour réussir des jeux.

Il a connu un seul match difficile en finale d’association face aux Bucks de Milwaukee, mais le natif de Barcelone s’est vite racheté.

«Il a connu un match de 1-en-9 et je pense que beaucoup de personnes pensaient qu’il était fini, a raconté Nurse. Nous avons dû le sortir de la formation partante, mais il n’a pas bronché. Il a répondu en se disant que demain serait un jour meilleur.

«Je lui ai souvent dit qu’il était un excellent joueur puisqu’il a permis à cette équipe de réaliser ce qu’elle pouvait accomplir. À mes yeux, c’est ce que les grands joueurs sont capables de faire.»

La série se poursuivra à Oakland pour les troisième et quatrième matchs. Le match no 5 sera présenté à Toronto, si nécessaire.

Lori Ewing , La Presse canadienne