Sports

Rémi Garde devra se débrouiller avec seulement 13 joueurs de champ mercredi

Rémi Garde devra se débrouiller avec seulement 13 joueurs de champ mercredi
Photo: Graham Hughes/La presse canadienneBacary Sagna de l'Impact de Montréal et Joao Moutinho de Orlando.

MONTRÉAL — Il devrait y avoir beaucoup de place sur les bancs de l’Impact de Montréal et des Sounders de Seattle, mercredi, au stade Saputo. Les deux formations livreront leur dernier match avant la pause internationale privées de plusieurs joueurs importants, la plupart à cause de compétitions internationales qui sont sur le point de commencer.

Dans le camp de l’Impact, Rémi Garde ne pourra compter que sur 13 joueurs de champ, un groupe qui exclut les gardiens.

Samuel Piette et Zachary Brault-Guillard, avec Équipe Canada en préparation pour la Gold Cup, Daniel Lovitz, qui participera à un match amical avec l’équipe nationale des États-Unis, et Jukka Raitala, qui prendra part à une rencontre de qualification de l’Euro 2020 avec la Finlande, seront absents.

Toutefois, ces absences s’ajoutent à un imposant groupe de joueurs blessés. On savait déjà qu’Ignacio Piatti et Orji Okwonkwo ne seraient pas disponibles. Voilà que la liste inclut aussi Bacary Sagna, victime d’une entorse à la cheville gauche samedi, Mathieu Choinière, toujours soumis au protocole des commotions cérébrales après sa blessure lors du match contre le Real Salt Lake mercredi dernier, et Clément Bayiha, qui s’est blessé il y a une dizaine de jours lors d’un entraînement sur la surface synthétique et qui doit passer d’autres examens.

Comble de malchance, Amar Sejdic, que l’Impact a rappelé du Fury d’Ottawa, s’est tordu la cheville dimanche, a fait savoir Garde, et il devait lui aussi se soumettre à des examens.

Du côté des Sounders, l’équipe a annoncé en début de soirée que dix joueurs avaient été rappelés pour de prochaines compétitions internationales, sans toutefois préciser combien d’entre eux ne seront pas de la partie contre l’Impact.

À Seattle, le blogue «Sounder at Heart» estimait, lundi soir, que huit ou neuf d’entre eux pourraient être absents et que l’équipe pourrait aligner 14 joueurs.

Questionné sur la pertinence de tenir un match du calendrier régulier si près de la période consacrée à la pause internationale, Rémi Garde a plutôt parlé d’un concours de circonstances malheureux, à cause de tous ces blessés dans le camp montréalais.

«Si on n’avait pas les cinq joueurs sur la touche actuellement, ce serait un match où on ne serait amputé que des joueurs internationaux. Maintenant, la conjugaison des deux phénomènes fait, c’est vrai, que c’est un casse-tête.»

S’il y a une bonne nouvelle — qui ne l’est pas nécessairement pour le principal intéressé — c’est que Saphir Taïder sera de la partie, mercredi. Taïder n’a pas été retenu par la formation de l’Algérie en vue de la Coupe d’Afrique des Nations qui s’amorcera plus tard en juin, en Égypte.

La décision de laisser Taïder de côté a semblé surprendre certains médias algériens, et probablement un peu Taïder. Prudent, Taïder a évité de faire des vagues lorsque questionné à ce sujet. Mais certains de ses propos pouvaient facilement donner l’impression qu’il était déçu.

«Ça fait sept ans que je suis en sélection, j’ai vécu d’énormes moments. Il y a des choix du coach, il faut les respecter, ça fait partie du foot. Je suis ici, je donne tout pour mon club, on a des ambitions collectives, j’ai des ambitions personnelles. Je prends du plaisir depuis que je suis ici, je me sens super bien.»

Taïder a admis ne pas savoir ce qui avait motivé la décision des responsables de l’équipe nationale algérienne.

«C’est au sélectionneur qu’il faut poser la question. J’ai toujours été en sélection, j’ai toujours participé aux matchs de qualifs. Vous savez, dans le foot c’est comme ça. Le plus important, c’est d’accepter et de travailler toujours plus fort.»

Le match de mercredi pourrait aussi marquer le retour sur le terrain de Harry Novillo. Incapable de jouer samedi en raison d’une angine, Novillo déçoit ouvertement Rémi Garde.

Depuis qu’il a marqué son seul but de la saison, dans la victoire de 1-0 de l’Impact sur le Crew de Columbus lors de l’ouverture locale le 13 avril, Novillo n’a joué que pendant 144 minutes, réparties sur trois matchs. Sa dernière sortie remonte au 4 mai, au stade Saputo, contre le New York City FC.

«Je ne suis pas satisfait de ce qu’il a donné pour le moment à l’équipe. Lui comme tous les joueurs de l’équipe ont un devoir, une responsabilité de se comporter comme des joueurs professionnels. Ce sont évidemment des règles et un comportement que j’ai rappelé en début de saison, mais qui me semble inutile de rappeler quand on fait ce métier-là. Pour le moment, ce que Harry m’a donné comme réponse sur le terrain, j’attends plus.»

Michel Lamarche, La Presse canadienne