Sports

Infantino est réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la FIFA

Infantino est réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la FIFA
Photo: Evgenia Novozhenina/APLe président de la FIFA Gianni Infantino

PARIS — Avant d’être réélu à la présidence de la FIFA mercredi, Gianni Infantino a affirmé avoir mis fin à la corruption et aux scandales dans son organisation même s’il a perdu plusieurs membres de son conseil en raison d’écarts de conduite.

Infantino a obtenu un deuxième mandat jusqu’en 2023 sans opposition. Il a été réélu par acclamation lors du Congrès de la FIFA, à quelques jours du début de la Coupe du monde féminine de soccer.

«À ceux qui m’aiment, à ceux qui me détestent, j’aime tout le monde aujourd’hui», a déclaré Infantino.

Infantino, qui est âgé de 49 ans, a été élu pour une première fois en 2016 à la suite de la chute de Sepp Blatter, impliqué dans le plus gros scandale de l’histoire de la FIFA.

«Rappelez-vous de l’état de la FIFA lors de ce congrès, a dit Infantino. Les trois années et quatre mois depuis n’ont certainement pas été parfaits. J’ai commis des erreurs et j’essaie de m’améliorer, de mieux faire mon travail chaque jour. Mais en ce jour d’élection, personne ne parle de crise. Personne ne parle de rebâtir la FIFA. Personne ne parle de scandales. Personne ne parle de corruption.»

Une génération de dirigeants du soccer en Amérique du Nord et du Sud a été chassée du pouvoir en 2016 après que des procureurs américains et suisses eurent exposé la corruption financière au sein des fédérations.

Depuis le début de l’ère Infantino, quatre fédérations ont perdu des membres élus au conseil de la FIFA en raison d’allégations de corruption ou d’inconduite financière.

Infantino a aussi été la cible d’une enquête, mais a vite été blanchi par le comité d’éthique de la FIFA pour son utilisation d’avions privés. Les enquêteurs et les juges impliqués dans ce dossier, provenant de l’Allemagne, de Guam et de la Suisse, ont quitté l’organisation pendant l’année suivante.

Malgré tout, Infantino a affirmé aux représentants de ses 211 associations membres que «nous avons tourné la page» sur l’ère Blatter.

«L’organisation est passée d’un environnement toxique, presque criminel, à ce qu’elle devrait être — une organisation qui développe le football, une organisation qui a le football à coeur, a dit Infantino. Nous avons transformé la FIFA en quelque chose de nouveau — une organisation qui est synonyme avec crédibilité, confiance, intégrité, égalité et droits de la personne.»

Au cours de son premier mandat, Infantino a augmenté le nombre d’équipes participantes à la Coupe du monde masculine de soccer, le faisant passer de 32 à 48. Le tournoi de 2026, aux États-Unis, au Canada et au Mexique, sera le premier à accueillir 48 équipes.

Rob Harris et Graham Dunbar, The Associated Press