Sports

Anisimova surprend Halep et atteint le carré d’as à Roland-Garros

Anisimova surprend Halep et atteint le carré d’as à Roland-Garros
Photo: APAmanda Anisimova

PARIS — Dans un tournoi déjà marqué par plusieurs surprises, la championne en titre Simona Halep a été éliminée lors des quarts de finale des Internationaux de France par l’Américaine âgée de 17 ans Amanda Anisimova, jeudi.

Anisimova a eu le meilleur 6-2, 6-4 contre la troisième tête de série.

«J’ai ressenti la pression, a reconnu Halep. J’étais nerveuse, un peu stressée. (…) Peut-être que mes attentes envers moi-même étaient un peu trop élevées aujourd’hui et je n’ai pas su maîtriser la tension dans mon corps. Je ne bougeais pas au meilleur de mes capacités.»

Anisimova, 51e raquette mondiale, affrontera maintenant une autre joueuse qui en sera à ses premières demi-finales en Grand Chelem: la huitième tête de série Ashleigh Barty.

L’Australienne a franchi les quarts de finale en battant l’Américaine et 14e tête de série Madison Keys 6-3, 7-5.

L’autre demi-finale prévue vendredi opposera la Britannique et 26e tête de série Johanna Konta à la Tchèque âgée de 19 ans Marketa Vondrousova. Puisque l’ensemble du programme a été annulé mercredi en raison de la pluie, les demi-finales du tableau des dames — habituellement disputées le jeudi sur le court central — auront lieu en même temps sur les deux plus gros stades secondaires. Pendant ce temps sur le court Philippe-Chatrier, les demi-finales masculines seront présentées.

Non seulement les quatre membres du carré d’as féminin n’ont jamais gagné de titres majeurs, elles n’ont également jamais participé à une finale en simple en Grand Chelem.

«Je n’arrive pas à y croire. J’ai travaillé très fort, mais je ne pensais pas obtenir si vite un tel résultat», a dit Anisimova, qui était déjà la première joueuse de tennis née dans les années 2000 à atteindre les quarts de finale d’un tournoi majeur.

Anisimova est aussi la plus jeune Américaine à atteindre les demi-finales à Roland-Garros depuis Jennifer Capriati en 1990, quand elle était âgée de 14 ans.

Elle n’a toujours pas perdu une seule manche en cinq matchs depuis le début de la quinzaine à Paris.

Après sa victoire au quatrième tour, Anisimova avait qualifié ses coups de «sans effort» et c’est la même impression qu’elle a laissée jeudi aux spectateurs réunis au court Philippe-Chatrier.

Anisimova, finaliste chez les juniors à Roland-Garros à l’âge de 14 ans, semble toujours inconsciente de l’ampleur de ses exploits.

Contre Halep, une ancienne reine du tennis féminin et une joueuse qui a atteint quatre finales en Grand Chelem, Anisimova a visé les coins et risqué des angles difficiles avec grand succès. Elle a eu l’avantage 25-16 au chapitre des coups gagnants. Peut-être encore plus impressionnant: Halep avait gagné 16 jeux consécutifs en retour de service avant son match de jeudi, mais Anisimova a sauvé six des sept balles de bris accordées à sa rivale.

«Je suis très heureuse de ma performance, a dit Anisimova. C’est un de mes meilleurs matchs à vie.»

Ce n’était que son 43e match sur le circuit de la WTA et elle participe seulement à son quatrième tournoi majeur.

Barty est un peu plus âgée à 23 ans, mais elle a fait faux-bond au tennis pendant environ deux ans, quand elle a tenté une carrière au cricket. Sa progression est néanmoins rapide: elle a atteint ses premiers quarts de finale en tournoi majeur en janvier à Melbourne et là, elle a franchi une étape de plus.

Contre Keys, demi-finaliste à Paris en 2018 et finaliste aux Internationaux des États-Unis en 2017, Barty a utilisé son revers coupé à profusion et a provoqué de nombreuses erreurs du côté de l’Américaine.

Keys a commis 52 fautes totales, contre 33 pour Barty.

Questionnée à savoir si elle était surprise de l’efficacité de son jeu sur la terre battue, Barty a été franche.

«Vraiment, oui, a-t-elle dit. J’apprends chaque jour.»

Howard Fendrich, The Associated Press