Sports

Asheligh Barty freine l’étonnant parcours d’Anisimova et passe en finale à Paris

Asheligh Barty freine l’étonnant parcours d’Anisimova et passe en finale à Paris
Photo: APAshleigh Barty

PARIS — Ashleigh Barty a comblé un déficit d’une manche et d’un bris pour mettre fin à l’étonnant parcours d’Amanda Anisimova, âgée de 17 ans, aux Internationaux de France.

Barty l’a emporté 6-7 (4), 6-3 et 6-3 et accède à sa première finale en Grand Chelem.

Barty, huitième tête de série, une Australienne de 23 ans qui a pris une pause de presque deux ans du tennis pour jouer au cricket, fera face à une autre adolescente en finale samedi: la Tchèque de 19 ans Marketa Vondrousova.

«Je suis fière de la manière dont je me suis battue et trouvé une façon de revenir dans ce match, a commenté Barty. Cela a été une expérience incroyable. J’ai hâte de voir ce qui se passera demain.»

Vondrousova a également obtenu son billet pour son premier match pour un titre majeur en éliminant la Néerlandaise Johanna Konta, no 26, 7-5, 7-6 (2). Vondrousova n’a pas perdu une manche depuis le début du tournoi et peut devenir la première adolescente à remporter les Internationaux de France depuis Iva Majoli en 1997.

Les deux matchs ont donné lieu à des changements de momentum, en particulier celui de Barty contre Anisimova. L’Américaine qui occupe le 51e rang n’avait pas cédé une seule manche jusqu’en quarts de finale.

Barty a commencé en force, s’emparant d’une avance de 5-0 en 12 minutes en remportant 17 des 18 premiers points.

«J’ai trouvé que ça s’était joué très vite», a reconnu Barty.

Quelques instants plus tard, avec Anisimova servant à 15-40, Barty avait deux balles de manche en sa faveur. À partir de là, Anisimova a commencé à jouer comme elle l’avait fait jeudi, lorsqu’elle a surpris la championne en titre Simona Halep — et Barty a soudainement perdu ses repères.

Anisimova a gagné six jeux consécutifs et, au bris d’égalité, elle a enlevé les cinq derniers points. Cela a donné lieu à une séquence de 17 points d’affilée pour lui offrir une avance de 3-0 à la deuxième manche. Mais ce fut alors au tour de Barty de reprendre les choses en main et elle s’est offert une séquence de six jeux pour forcer la tenue d’une troisième manche.

Un dernier revirement était à venir. Anisimova détenait le bris et servait à 2-1 à la troisième manche lorsque son entraîneur a indiqué depuis les gradins que le jeu devrait être interrompu à cause de la pluie. L’arbitre de chaise a cependant vérifié les lignes blanches et a déterminé que le match pouvait se poursuivre.

Anisimova a alors perdu pied, ouvrant la voie à une autre séquence de quatre jeux pour Barty. Même si Barty a eu besoin de six balles de match pour conclure la manche, elle a néanmoins réussi à finir le travail.

Vondrousova, quant à elle, a tiré de l’arrière 5-3 à chaque manche mais elle est revenue de l’arrière à chaque fois. Konta a gaspillé trois balles de manche au premier set.

Les demi-finales se sont déroulées dans des conditions difficiles, avec un crachin qui a obligé les spectateurs à ouvrir leurs parapluies, un vent qui a atteint 12 km/h et une température d’environ 20 degrés Celsius. Et elles ont été joué sur des courts inhabituels — des horaires jugés «injustes et inappropriés» par le président du circuit tennis féminin, Steve Simon.

Normalement, toutes les demi-finales en simple aux Internationaux de France sont disputées sur le court Philippe Chatrier, les femmes le jeudi et les hommes le vendredi. Mais en raison de la pluie qui a entraîné l’annulation des matchs mercredi, les responsables du tournoi ont été forcés de modifier le programme.

Les deux demi-finales féminines ont ainsi eu lieu simultanément sur les deuxième et troisième courts de Roland-Garros, au lieu du stade principal.

Howard Fendrich, The Associated Press