Sports

Lance Stroll est éliminé dès le premier segment des qualifications

Lance Stroll est éliminé dès le premier segment des qualifications
Photo: LA PRESSE CANADIENNE / Paul ChiassonLe pilote de Racing Point Lance Stroll lors du Grand Prix du Canada.

MONTRÉAL — Lance Stroll était déçu, mais avait aussi le coeur en paix après avoir été éliminé dès le premier segment des qualifications du Grand Prix de Formule 1 du Canada, samedi, quand ses plans ont déraillé en raison d’un problème mécanique.

Le pilote québécois s’est classé 18e avec un chrono d’une minute 12,266 secondes, alors que seulement les 15 premiers pilotes accédaient au segment suivant.

Il partira toutefois 17e, suite à la décision de Haas de faire partir Kevin Magnussen à partir des puits.

Le travail de Stroll s’est compliqué à la suite d’un bris de moteur pendant la dernière séance d’essais en début de journée.

Alors qu’il en était à son premier tour en piste, le moteur a flanché et l’arrière de la voiture a pris feu quand il était au bout de la longue ligne droite. Stroll a immobilisé sa voiture à l’entrée de la ligne des puits et son équipe est venue à sa rencontre pour ramener le bolide dans son garage.

Sur le système radio de Racing Point, on a évoqué qu’il pourrait s’agir d’une fuite hydraulique.

Racing Point a confirmé un peu plus tard que la voiture de Stroll avait subi un bris de moteur dont la cause était inconnue. Les mécaniciens ont réinstallé l’ancien moteur pour lui permettre de participer aux qualifications.

L’écurie bénéficiait d’un nouveau moteur Mercedes ce week-end.

«Les gars ont fait un travail exceptionnel pour préparer la voiture pour les qualifications. Ce fut vraiment serré, a dit Stroll. Honnêtement, si l’on considère l’ensemble de la situation — l’utilisation du vieux moteur et l’impossibilité de faire des tours lors de la troisième séance d’essais — nous n’étions pas très loin. (…) Nous avons fait ce que nous pouvions faire. 

«Je crois que si ce n’était de l’ancien moteur, j’aurais passé (au segment suivant) parce que c’est 2,5 dixièmes de seconde de performance entre les deux moteurs. (…) Il est fort possible qu’avec une journée normale, j’aurais passé. Mais c’est comme ça. C’est dommage.»

C’est la 11e fois d’affilée que Stroll ne franchit pas la Q1 — une séquence qui a commencé la saison dernière quand il pilotait chez Williams.

Son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez n’a guère fait mieux. Il s’est classé 16e et a été éliminé dès le premier segment. Il commencera par contre 15e, vu la décision de Haas concernant Magnussen.

Pourtant, Perez avait terminé en septième place lors de la deuxième séance d’essais, vendredi, et Stroll, 10e. Perez avait aussi terminé en neuvième position lors de la dernière séance, samedi matin.

«Nous ne nous attendions pas à voir les deux voitures être éliminées en Q1 puisque nous avions réussi de bonnes performances hier (vendredi), puis Sergio avait été solide ce matin», a admis Stroll.

«C’est étonnant de voir que nous n’avons pas été compétitifs», a-t-il ajouté.

Stroll espérait profiter du week-end au Canada pour relancer sa campagne. Il a été contraint à l’abandon à Barcelone, le 12 mai, puis s’est contenté d’une 16e place à Monaco, il y a deux semaines. Tout ça après un début de saison correct avec deux neuvièmes places lors des quatre premières courses.

L’an dernier, Stroll avait abandonné lors du premier tour sur le circuit Gilles-Villeneuve, à la suite d’un contact avec Brendon Hartley. En 2017, il avait récolté ses premiers points en carrière grâce à une neuvième position.

Petite consolation pour Stroll, il s’était classé 17e lors des qualifications en 2017 et les occasions de dépassements sont nombreuses sur la piste de l’île Notre-Dame.

«Je vais devoir sortir un lapin de mon chapeau», a noté Stroll.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse canadienne