Sports

Le poulain Sir Winston remporte la 151e représentation du Belmont Stakes

Le poulain Sir Winston remporte la 151e représentation du Belmont Stakes
Photo: AP Photo/Seth Wenig

ELMONT, N.Y. — Sir Winston a offert une finale parfaite à une année particulière sur le circuit de la triple couronne.

Après une disqualification au Derby du Kentucky et un cheval sans jockey lors du Preakness, il fallait évidemment que la 151e représentation du Belmont Stakes soit remportée par un poulain favori à 10-contre-1, samedi.

Sir Winston a permis à ses propriétaires d’empocher la somme de 1,5 million $ US, résistant au favori Tacitus grâce à un temps de 2:28,30 sur le parcours de 2,4 kilomètres.

Il s’agissait d’un deuxième gain de suite lors des courses de la triple couronne pour l’entraîneur Mark Casse. Il avait gagné le Preakness avec War of Will, qui faisait partie des favoris pour triompher au Belmont Stakes.

C’est plutôt l’autre poulain de Casse qui s’est sauvé avec la victoire grâce notamment à une belle prestation du jockey Joel Rosario. Rosario a remporté le Belmont Stakes pour une deuxième fois en carrière.

«Je l’ai dit toute la semaine qu’il allait très bien», a lancé Casse.

Sir Winston, qui effectuait ses débuts sur le circuit de la triple couronne, avait terminé deuxième au Peter Pan Stakes, un événement préparatoire en vue du Belmont Stakes.

Joevia a pris la troisième place alors que Tax a conclu la course en quatrième position.

War of Will, qui a pris part à chacune des trois épreuves de la triple couronne, a semblé manquer de souffle, glissant au neuvième rang sur 10 chevaux.

«Je voyais que War of Will éprouvait des petites difficultés, a soutenu Casse. Il m’avait l’air un peu à plat aujourd’hui.»

Les espoirs de voir un cheval mettre la main sur une troisième triple couronne en cinq ans s’étaient envolés en fumée quand Country House, le gagnant du Derby du Kentucky, avait déclaré forfait pour le Preakness en raison d’un virus.

Le Belmont Stakes est une course au cours de laquelle les jockeys se font valoir et Rosario était le bon cavalier pour un cheval qui avait beaucoup d’énergie.

Sortant de la septième porte, Rosario a guidé son poulain vers la barrière afin qu’il conserve ses énergies. Sir Winston occupait la huitième position après le premier demi mille, mais il a commencé à gagner du terrain lors du dernier virage.

Devant, Joevia a établi le rythme avec Tax dans ses sabots. Dans la ligne droite, Rosario a dirigé Sir Winston hors de la barrière, dérangeant son coéquipier d’étable War of Will.

Sie Winston s’est finalement donné une longueur d’avance pour triompher pour seulement une troisième fois en 10 départs. Casse a toujours cru en son cheval malgré ses difficultés.

«Nous sommes très fiers de lui, a affirmé l’entraîneur de 58 ans. Il nous représente bien. Nous développons des chevaux. Les deux premières fois qu’il a couru, il se faisait battre par 10 ou 20 longueurs. Je disais qu’il ne fallait pas abandonner sur lui.»

Tom Canavan, The Associated Press