Sports

McIlroy, Simpson et Kuchar partagent le premier rang à l’Omnium canadien

McIlroy, Simpson et Kuchar partagent le premier rang à l’Omnium canadien
Photo: Adrian Wyld/La Presse canadienne

ANCASTER, Ont. — Quand Rory McIlroy a annoncé qu’il allait participer à l’Omnium canadien, il a dit qu’il aspirait à gagner un autre championnat national.

Après avoir remis une carte de 64 (moins-6) samedi, pour se hisser à égalité au premier rang au terme des trois premières rondes, McIlroy n’est qu’à 18 trous d’atteindre son objectif.

«Les championnats nationaux sont très importants. Ils ont l’habitude d’être les plus vieux tournois de notre sport, a-t-il fait valoir. Si quelqu’un me demandait combien j’en ai gagné, je pourrais lui dire que j’en ai remporté cinq. Si je gagne demain, je pourrais dire que je suis rendu à six et c’est quelque chose dont je serais fier.»

McIlroy a déjà gagné l’Omnium des États-Unis, l’Omnium britannique et celui de l’Irlande, de l’Australie et de Hong Kong. Il a aussi fait savoir que l’Omnium canadien pouvait servir de préparation en vue du prochain tournoi majeur, qui aura lieu la semaine prochaine sur le parcours de Pebble Beach.

«Je crois que la meilleure préparation pour les prochains tournois est de se placer en position de gagner et être dans le feu de l’action à réussir des coups dont tu as besoin, a mentionné McIlroy. Si tu peux l’accomplir, je ne crois pas qu’il y a autre chose dans une ronde qui pourra te donner plus de confiance.»

McIlroy s’est propulsé en tête grâce à deux oiselets à ses quatre derniers trous. Lui et Jonathan Byrd ont signé la meilleure ronde de la journée.

Webb Simpson a joué 67 et Matt Kuchar a montré une ronde de 69 pour partager le sommet du classement avec un pointage cumulatif de moins-13.

La clé du succès pour Simpson à l’Omnium canadien a été sa constance. En 54 trous, il n’a toujours pas commis un boguey.

«Je crois que les moments au cours desquels j’ai dû prendre une décision cette semaine, j’ai pris la bonne, a affirmé Simpson. J’ai effectué de bons coups roulés, surtout à l’intérieur de 10 pieds. J’ai dû réussir quelques roulés de six ou sept pieds, mais pour le moment, ils tombent au fond du trou.»

Le Canadien Adam Hadwin est le mieux placé pour mettre fin à la longue disette des représentants de l’unifolié à ce tournoi. En vertu d’une ronde de 67, il a grimpé à égalité en quatrième position avec Shane Lowry (66) et Brandt Snedeker (69), à un seul coup des meneurs.

«Nous verrons ce qui va arriver avec le vent et la dureté des verts avant que je saute sur le terrain, en fin d’après-midi, a déclaré Hadwin. Ce qui est bien de ce parcours c’est que parce qu’il est plus court, tu peux connaître des rondes de moins-5 ou moins-6 si tu frappes bien la balle. C’est ce que Rory a fait aujourd’hui.»

Le Suédois Henrik Stenson (68) occupe seul la septième place, à moins-10, tandis que le Canadien Mackenzie Hughes (69) se retrouve seul au huitième échelon, à moins-9.

Aucun Canadien n’a gagné le tournoi depuis Pat Fletcher, en 1954.

John Chidley-Hill, La Presse canadienne