Sports

Mariya Lasitskene dénonce la lenteur des réformes antidopage en Russie

Mariya Lasitskene dénonce la lenteur des réformes antidopage en Russie
Photo: AP Photo/Matthias Schrader, fileMariya Lasitskene

MOSCOU — La seule membre de l’équipe d’athlétisme russe à détenir actuellement un titre mondial a demandé le remplacement des dirigeants et des entraîneurs nationaux dans cette discipline en raison de la lenteur des réformes antidopage.

Le message de la spécialiste du saut en hauteur Mariya Lasitskene — dans un pays où les athlètes de haut niveau parlent rarement contre les dirigeants — survient peu après la prolongation de la suspension de la Russie des compétitions d’athlétisme sur la scène internationale.

«J’espère que les personnes impliquées dans ce scandale sans fin auront le courage de partir. Par elles-mêmes. Et ne pensez pas que je parle uniquement des administrateurs, a écrit Lasitskene sur Instagram.

«Cela concerne également les entraîneurs actuels qui sont toujours convaincus qu’il est impossible de gagner sans dopage. Ils attendent depuis longtemps leur retraite. Une nouvelle génération d’athlètes doit grandir avec une philosophie différente, et pour tout athlète, ça passe par l’entraîneur.»

Lasitskene a remporté les titres mondiaux en 2015 et 2017, mais elle a été exclue des Jeux olympiques de 2016 en raison des sanctions contre l’équipe russe. Elle participe actuellement à des compétitions internationales sous un drapeau neutre.

La décision de l’IAAF dimanche dernier a laissé la Russie avec un peu plus de trois mois pour éviter de concourir sous un drapeau neutre aux championnats du monde au Qatar. Après la suspension de la Russie des compétitions internationales d’athlétisme en 2015 en raison d’un dopage généralisé, les athlètes du pays ont participé aux championnats du monde 2017 en tant qu’athlètes neutres.

Le responsable du groupe de travail de l’IAAF sur la Russie, Rune Andersen, a déclaré qu’il était évident que le pays «reculait» concernant les réformes antidopage. Il a cité des preuves selon lesquelles des entraîneurs suspendus ont continué de travailler avec des athlètes et une enquête est en cours quant à savoir si des dirigeants russes ont fourni de faux documents médicaux afin d’offrir au spécialiste de saut en hauteur Danil Lysenko un alibi pour ne pas avoir informé les agents de contrôle de l’endroit où il se trouvait.

The Associated Press