Sports

Les Raptors s’abreuvent de l’attitude de leur joueur vedette Kawhi Leonard

Les Raptors s’abreuvent de l’attitude de leur joueur vedette Kawhi Leonard
Toronto Raptors' Kawhi Leonard shoots during practice in Toronto on Sunday June 9, 2019, ahead of Monday's game five of the NBA Finals against the Golden State Warriors. THE CANADIAN PRESS/Chris Young

TORONTO — La personnalité stoïque de Kawhi Leonard a été exploitée par les partisans comme les spécialistes de marketing, ce qui lui a valu plusieurs surnoms qui se sont retrouvés sur des memes ou utilisés dans des campagnes publicitaires couronnées de succès.

Sur le court, le visage de marbre de Leonard ne fait pas sourire les adversaires des Raptors de Toronto. L’attitude de gagner à tout prix de l’attaquant vedette s’est répandue comme une traînée de poudre dans le vestiaire du club.

Il n’y a ni sourire ni célébration — comme l’a appris Norman Powell — tant que le travail n’est pas accompli. Avant et après les matchs de la finale de la NBA, les Raptors entrent dans l’aréna et quittent l’amphithéâtre en silence, même s’ils se rapprochent d’un premier titre.

«Il s’agit simplement d’être concentrés, a déclaré Leonard dimanche, 24 heures avant que les Raptors ne se forgent une avance de 3-1 contre les Warriors de Golden State. Nous savons que ça ne veut rien dire avant d’avoir remporté la quatrième victoire.

«Vous ne savez pas ce qui va arriver et vous devez vous assurer d’en profiter sans en être trop excité. Ça demeure une grande équipe de basketball de l’autre côté.»

Quand les Raptors ont procédé à une importante transaction pour obtenir Leonard, ils ont obtenu bien plus que l’un des meilleurs joueurs de la NBA, en attaque comme en défense. Ils ont obtenu un compétiteur qui avait fait ses preuves en séries éliminatoires, quelqu’un qui répond très bien à la pression au lieu de crouler sous celle-ci, comme certaines éditions précédentes des Raptors l’ont fait.

L’approche détendue de Leonard a été d’un grand secours aux Raptors lors des présentes séries. Là où les précédentes éditions des Raptors avaient tendance à se dégonfler — perdre l’important match no 3 contre Philadelphie; de tirer de l’arrière 0-2 face aux Bucks de Milwaukee; de donner le match no 2 aux Warriors, doubles champions en titre —, celle-ci s’est relevé les manches et répondu de belle façon.

«C’est un vrai pro. Je l’ai dit auparavant: quand je parle lors des réunions ou dans un caucus, il me regarde toujours et souvent, il hoche la tête, a indiqué l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse. J’ai toujours dit que pour un entraîneur recrue, c’est bon d’avoir l’approbation d’un joueur de ce calibre, de cette envergure.»

Leonard n’est pas l’unique joueur aguerri en séries que les Raptors ont acquis pour leur actuelle poursuite d’un championnat. Le garde Danny Green est arrivé de San Antonio dans une transaction qui a fait passer le favori des partisans DeMar DeRozan au Texas. Le centre Marc Gasol s’est amené à la date limite des transactions. En compagnie du meneur de jeu Kyle Lowrie — toujours le coeur et l’âme de ce club — les Raptors ont du leadership à revendre.

«Kawhi donne assurément le ton, mais Kyle le fait également, comme Marc et Danny, a noté Nurse. Ils entraînent les jeunes derrière eux.

«Je crois qu’ils aiment bien jouer ensemble. Je crois aussi qu’ils savent qu’il reste du travail à faire. C’est pourquoi je pense qu’ils ne mettent pas trop d’énergie à célébrer avant que le travail ne soit accompli. Souhaitons que nous le comprenions tous.»

La Presse canadienne