Sports

Le Panama amorce son tournoi de la Gold Cup avec une victoire de 2-0

Le Panama amorce son tournoi de la Gold Cup avec une victoire de 2-0
Photo: Andy Clayton-King/AP PhotoLe Panaméen Armando Cooper (11) contrôle le ballon.

SAINT-PAUL, Minn. — Le Panama a amorcé son tournoi de la Gold Cup avec une victoire, disposant de Trinité-et-Tobago 2-0, mardi soir, à l’Allianz Field.

Le Panama s’est donc propulsé en tête du Groupe D, qui est aussi composé de l’équipe hôtesse, les États-Unis, et de la Guyane.

Après une première demie sans but, le Panama a ouvert le pointage à la 53e minute de jeu, grâce à Armando Cooper. Gabriel Torres a effectué une passe à Cooper, qui a contourné le gardien Martin Phillip avant de pousser le ballon dans le filet.

Phillip s’est bien repris quelques minutes plus tard, repoussant à sa gauche une longue et puissante frappe de Fidel Escobar.

Le Panama a toutefois continué à appliquer de la pression et il a porté son avance à 2-0 lors de la 68e minute. Torres a décoché un bon tir que Phillip a stoppé et le ballon s’est retrouvé aux pieds d’Edgar Barcenas. Ce dernier a été frustré par le gardien de Trinité-et-Tobago, mais sa deuxième tentative s’est retrouvée au fond du but.

Guyane 0 – États-Unis 4

Tyler Boyd a touché la cible à deux reprises, guidant les États-Unis vers une victoire facile de 4-0 contre la Guyane à leur premier match compétitif en 20 mois.

Boyd, un attaquant de 24 ans, avait effectué ses débuts avec la troupe américaine lors d’une gênante défaite de 3-0 aux mains du Venezuela lors d’une partie amicale, le 9 juin. La FIFA avait au préalable accepté son transfert de la Nouvelle-Zélande, pays dont il détient aussi la citoyenneté.

Paul Arriola a amassé un but et une passe décisive alors que Weston McKennie a obtenu deux passes décisives avant de quitter l’affrontement en raison d’une blessure à l’ischio-jambier gauche.

Gyasi Zardes a également enfilé l’aiguille pour les Américains, qui ont attaqué pendant la majorité du match tout en générant de bonnes occasions de marquer contre un pays qui faisait ses débuts à la Gold Cup.

Les États-Unis n’avaient pas joué un match compétitif depuis le 10 octobre 2017, alors qu’ils tentaient de se qualifier pour la Coupe du monde de soccer. La victoire aux dépens de la Guyane, classée au 177e rang mondial, ne pourra pas témoigner du progrès de l’équipe sous la tutelle de son nouvel entraîneur-chef, Gregg Berhalter.

Le gardien Zack Steffen n’a réalisé qu’un seul arrêt, à la 69e minute de jeu.

Les Américains en découdront avec le Trinité-et-Tobago, samedi soir à Cleveland.

La Presse canadienne