Sports

Même qualifiées, les Canadiennes sont affamées à la Coupe du monde de football

Même qualifiées, les Canadiennes sont affamées à la Coupe du monde de football
Photo: AP Photo/Francisco SecoDes joueuses de l'équipe canadienne de soccer lors de leur match contre la Nouvelle-Zélande à la Coupe du monde

REIMS, France — Le Canada jouera son dernier match de groupe de la Coupe du monde de football féminin face aux Pays-Bas, jeudi, en sachant déjà qu’il est qualifié pour la phase éliminatoire. Son sélectionneur, Kenneth Heiner-Moller, assure que son équipe est affamée.

«On en veut plus», a-t-il affirmé.

Cette formation canadienne ne serait pas heureuse que de survivre à la phase de groupe, ce qu’elle n’a réussi que deux fois en six Coupes du monde. Le Canada, classé cinquième au monde, espère aller loin dans le tournoi.

«Tout le monde est ici pour gagner», a déclaré la défenseuse Kadeisha Buchanan.

Après avoir vaincu le Cameroun (no 46) et la Nouvelle-Zélande (no 19), le Canada et les Pays-Bas — classés huitièmes — sont à égalité avec six points et le même différentiel de buts. Les Néerlandaises ont toutefois marqué un but de plus, ce qui leur confère l’avantage au bris d’égalité. Les Canadiennes devront absolument l’emporter au stade Auguste-Delaune si elles veulent terminer au sommet du groupe E.

L’équipe qui terminera première se dirigera vers Rennes pour affronter la deuxième place du groupe D, le Japon (no 7). L’équipe qui terminera deuxième du groupe E fera le court trajet vers Paris, où elle affrontera l’équipe de deuxième place du groupe F, les États-Unis (no 1) ou la Suède (no 9), qui s’affronteront aussi jeudi.

«C’est dangereux de faire trop de mathématiques, a noté la sélectionneuse néerlandaise, Sarina Wiegman. Nous voulons juste gagner et jouer du bon football.»

Championnes d’Europe, les Hollandaises sont arrivées dans ce tournoi avec des attentes élevées. Elles ont toutefois eu besoin d’un but d’une substitut dans les arrêts de jeu pour battre la Nouvelle-Zélande 1-0 et elles étaient à 1-1 à la mi-temps contre le Cameroun, qu’elles ont finalement battu 3-1.

Wiegman a été cuisinée par les journalistes néerlandais, mercredi, au sujet des changements possibles et de la nécessité de s’améliorer.

«Nous sommes très critiques à notre endroit, a-t-elle patiemment répondu par le truchement d’un interprète. Mais nous devrions être heureuses de ce que nous avons montré jusqu’ici. Nous avons six points et sommes qualifiées pour le prochain tour. Bien sûr qu’il y a des points à améliorer, mais nous pouvons être fières de nous.»

Le Canada n’a pas perdu contre les Pays-Bas en 12 affrontements (9-0-3) et a signé une victoire de 2-1 lors de leur dernier duel, à Eindhoven, en 2016. Les deux équipes s’étaient livré un match nul de 1-1 à Montréal, en 2015, lors du dernier Mondial.

Les Néerlandaises ont connu une Coupe d’Algarve difficile, mais ont remporté leurs cinq rencontres depuis, dominant leurs adversaires 16-1. Avec Lieke Martens (FC Barcelone), Vivianne Miedema (Arsenal) et Shanice van de Sanden (Olympique de Lyon) à l’avant, elles comptent sur une imposante force de frappe.

Âgée de 22 ans, Miedema a marqué deux fois conter le Cameroun pour porter son total de buts à 60 et devenir la meilleure buteuse des Pays-Bas. Martens a été nommée joueuse du tournoi à l’Euro 2017, joueuse de l’année de l’UEFA en 2016-17 et meilleure joueuse de la FIFA en 2017. Wiegman a quant à elle été nommée entraîneuse par excellence de la FIFA en 2017.

«Leur attaque en est une de premier plan, c’est clair. (…) Elles ont de beaux schémas de jeux, a admis Heiner-Moller. Nous serons défiés, c’est certain.»

Les Canadiennes sont aussi sur une bonne lancée. Elles sont invaincues en 2019 (7-0-3) avec neuf jeux blancs et une marque de 11-1 en leur faveur lors de cette séquence. Elles n’ont pas donné de but lors des 423 dernières minutes, soit lors de leur victoire de 2-1 contre le Nigeria le 8 avril.

Elles ont joué du football de qualité lors de leurs deux premiers matchs, manquant toutefois de finition. Les Pays-Bas se voudront un excellent test pour elles.

Il y a quatre ans, le Canada avait atteint les quarts de finale, s’inclinant 2-1 contre l’Angleterre. Son meilleur Mondial est celui de 2003, où il avait terminé quatrième.

À leur première Coupe du monde il y a quatre ans, les Néerlandaises s’étaient inclinées devant les Japonaises en huitièmes de finale.

Neil Davidson, La Presse canadienne