Sports

Giannis Antetokounmpo est nommé le joueur le plus utile de la NBA

Giannis Antetokounmpo est nommé le joueur le plus utile de la NBA
Photo: Kevin Winter/Getty Images pour Turner SportsGiannis Antetokounmpo a accepté son titre de joueur le plus utile à son équipe avec émotion, lundi soir.

SANTA MONICA, Calif. — Les Bucks de Milwaukee sont peut-être passés à deux victoires de la finale de la NBA, mais c’est exactement ce qu’ils ont récolté au gala de remise de trophées du circuit, lundi soir.

Les larmes aux yeux, Giannis Antetokounmpo a accepté le titre du joueur le plus utile de la NBA alors que Mike Budenholzer est reparti avec le trophée de l’entraîneur-chef de l’année.

Antetokounmpo, une vedette grecque de 24 ans, a devancé au scrutin Paul George, du Thunder d’Oklahoma City, et le gagnant de l’an dernier James Harden, des Rockets de Houston.

À sa sixième saison avec les Bucks, Antetokounmpo a montré des moyennes par match de 27,7 points et 12,5 rebonds en plus d’être sélectionné sur la première équipe d’étoiles de la NBA. Il a aidé la formation de Milwaukee à signer 60 victoires, ce qui constituait un sommet dans la ligue.

Budenholzer, qui lui aussi était emporté par les émotions, a remercié sa famille. Il avait gagné ce trophée pour une première fois en 2015, avec les Hawks d’Atlanta.

À sa première saison à la barre de l’équipe, Budenholzer a guidé les Bucks vers une fiche de 60-22 et une participation à la finale d’Association Est. Ils ont perdu en six rencontres contre les éventuels champions, les Raptors de Toronto.

Budenholzer a eu le meilleur sur Mike Malone, des Nuggets de Denver, et Doc Rivers, des Clippers de Los Angeles.

Pascal Siakam, des Raptors de Toronto, a quant à lui été nommé le joueur s’étant le plus amélioré dans la NBA.

Siakam a aidé les Raptors à mériter un premier championnat de la NBA. D’Angelo Russell, des Nets de Brooklyn, et De’Aaron Fox, des Kings de Sacramento, étaient également en lice.

Disputant une troisième saison, Siakam a fourni en moyenne 16,9 points par match, en comparaison avec 7,3 la saison précédente. Il s’est taillé une place dans la formation partante après avoir agi comme remplaçant l’an dernier.

«Je veux remercier les Raptors d’avoir cru en moi, un jeune maigrichon camerounais», a affirmé Siakam après avoir accepté son prix.

Siakam a aussi pris quelques instants pour remercier le soutien de sa famille, qui était dans la salle. Il a dit qu’il avait reçu l’éthique de travail de sa mère, qu’il qualifie de surhumaine.

«Les gens qui connaissent mon histoire savent aussi à quel point mon père a été important, a indiqué Siakam, dont le père est décédé dans un accident de voiture en 2014. Il avait un rêve plutôt fou, que tout ça allait être possible. Je suis béni d’avoir pu réaliser ce rêve.»

La formation torontoise a choisi Siakam au 27e rang du repêchage de 2016, après qu’il eut terminé sa saison universitaire avec les Aggies de New Mexico State.

«Nous sommes tellement fiers de Pascal, a dit le président des Raptors Masai Ujiri, par communiqué. Son histoire est formidable et elle démontre où le travail acharné et la confiance en soi peuvent vous mener. Nous l’avons rencontré une première fois en 2012, à Basketball Sans Frontières, et sept ans plus tard il fait partie d’un club champion dans la NBA.

«Ce trophée reflète les heures innombrables passées au gym à raffiner son jeu, et ça illustre aussi sa contribution exceptionnelle à notre équipe. Nous sommes vraiment ravis pour lui.»

Le Français Rudy Gobert, du Jazz d’Utah, a été nommé le joueur défensif de la NBA pour une deuxième année consécutive. Il a coiffé Antetokounmpo et George pour cet honneur.

Lou Williams, des Clippers, a reçu le trophée du sixième homme de l’année pour une deuxième fois de suite et une troisième en carrière. Williams a maintenu une moyenne par match de 20 points cette saison en près de 27 minutes de jeu.

Williams, qui a mis la main sur ce prix en 2015, alors qu’il jouait pour les Raptors, a obtenu plus de votes que son coéquipier Montrezl Harrell et Domantas Sabonis, des Pacers de l’Indiana.

Finalement, Luka Doncic a été élu la recrue de l’année dans la NBA. Le joueur de 20 ans des Mavericks de Dallas a été sélectionné au troisième échelon du repêchage de 2018. En 72 matchs cette saison, il a montré des moyennes de 21,2 points, 7,8 rebonds et 6 aides.

Doncic, qui a reçu le titre de joueur le plus utile de l’EuroLigue, en 2017-18, a battu Deandre Ayton, des Suns de Phoenix, et Trae Young, des Hawks.

La Presse canadienne