Sports

Alaphilippe remporte le contre-la-montre au Tour de France, demeure en jaune

Alaphilippe remporte le contre-la-montre au Tour de France, demeure en jaune
Photo: AP Photo/Christophe EnaJulian Alaphilippe

PAU, France — Le détenteur du maillot jaune Julian Alaphilippe a vaincu le champion en titre Geraint Thomas lors du contre-la-montre individuel et creusé l’écart en tête du classement général du Tour de France, vendredi.

Cette victoire, enregistrée lors de la 13e étape, a ainsi haussé les chances du Français de s’adjuger le titre de la Grande Boucle la semaine prochaine à Paris.

Propulsé par une foule bruyante qui martelait les barrières de sécurité en bordure de la route, Alaphilippe l’a emporté avec une étonnante aisance vendredi. Le meneur au classement général a parfaitement négocié le parcours sinueux et dénivelé pour devancer Thomas par 14 secondes.

Le Belge Thomas De Gendt a terminé troisième, à 36 secondes.

Ayant précédemment prédit la victoire de Thomas, un expert du contre-la-montre, Alaphilippe s’est lui-même surpris en reléguant le Gallois à la deuxième place.

«C’est incroyable, a déclaré Alaphilippe, précisant que cette performance avait fait monter les larmes aux yeux des membres de son équipe. Je ne pensais pas l’emporter.»

Tous les yeux seront maintenant tournés vers la prochaine étape dans les Pyrénées, afin de déterminer si Alaphilippe pourra maintenir le rythme samedi lors de l’ascension du légendaire col du Tourmalet — le premier de sept cols qui mèneront les cyclistes à plus de 2000 m d’altitude. C’est le point le plus élevé que le Tour de France atteindra en 116 ans d’histoire.

Alaphilippe a aussi gagné la troisième étape et s’est maintenu en tête du classement général pendant neuf jours. Les partisans se croisent les doigts afin que soit couronné un premier champion de l’Hexagone depuis Bernard Hinault, en 1985.

Le Français s’attend toutefois à souffrir en montagnes, où les grimpeurs comme Thomas — deuxième du général à 86 secondes d’Alaphilippe — devraient briller. Mais de la façon dont Alaphilippe bafoue les attentes afin de rester en jaune, de moins en moins d’experts l’écartent de la plus haute marche du podium.

De Gendt fait partie de ceux qui croient qu’Alaphilippe pourrait mener jusqu’au bout à la suite de ce qu’il montrer à Pau.

«Il peut surprendre tout le monde», a dit le Belge.

Pour sa part, le Québécois Hugo Houle (Astana) a terminé l’étape de 27,2 km en 129e place, à 4:46 d’Alaphilippe. Son compatriote Michael Woods (EF Education First), d’Ottawa, a suivi en 132e position, à 4:55.

Au classement cumulatif, Woods est maintenant 52e, tandis que Houle, de Sainte-Perpétue, pointe au 100e rang.

Par ailleurs, le contre-la-montre a été marqué par une sévère chute du Belge Wout van Aert, qui a remporté la 10e étape plus tôt cette semaine. Van Aert a été contraint d’abdiquer en raison d’une blessure à une jambe, après qu’il eut heurté une barrière de sécurité avant de se laisser choir au sol dans un virage tout juste avant le fil d’arrivée à Pau.

Son équipe, Jumbo-Visma, a déclaré qu’il était conscient lors de son transport à l’hôpital, mais qu’il a dû se retirer du Tour de France en raison d’une importante blessure au haut de la jambe droite.

— Avec La Presse canadienne

John Leicester et Samuel Pétrequin, The Associated Press