Sports

Mondiaux aquatiques: Margaret MacNeil du Canada gagne l’or au 100-mètres papillon

Mondiaux aquatiques: Margaret MacNeil du Canada gagne l’or au 100-mètres papillon
Photo: Lee Jin-man/APLa nageuse canadienne Margaret MacNeil a remporté l'or au 100-mètres papillon aux championnats mondiaux, à Gwangju.

GWANGJU, Corée, République de — La nageuse Margaret MacNeil a remporté lundi la première médaille d’or du Canada aux Championnats du monde de natation disputés à Gwangju, en Corée du Sud.

La jeune athlète originaire de London, en Ontario, a gagné l’épreuve du 100 m papillon à la grande surprise de plusieurs observateurs.

«J’étais vraiment surprise. Je n’y croyais pas. J’ai regardé en l’air et je me suis dit: ‘Mon Dieu, je flotte’», a dit MacNeil, une nouvelle membre de l’équipe nationale de natation âgée de 19 ans.

Elle a inscrit un temps de 55,83 secondes, un record canadien, ce qui lui a permis de devancer Sarah Sjöström, de la Suède, et Emma McKeon, de l’Australie.

«C’est fou, car ce sont mes premiers Championnats du monde. C’est génial de remporter une médaille, et c’est une médaille d’or en plus!, s’est exclamée MacNeil. Je n’ai pas de mots.»

Sjostrom a connu un départ canon et elle était en voie de battre le record du monde pendant son premier tour, tandis que MacNeil était cinquième.

La représentante de l’unifolié est cependant venue de l’arrière et signé le meilleur temps lors de la dernière vague — 29,06 secondes —, atteignant le muret en premier parmi les huit participantes à la finale.

«J’ai beaucoup travaillé sur mon deuxième 50 m. J’ai tendance à ne pas partir aussi vite que les autres filles, mais je peux revenir très vite», a-t-elle expliqué.

Après avoir reçu leurs médailles, les trois jeunes femmes se sont réunies sur la plus haute marche du podium et ont salué la foule, en présentant un message d’appui à la jeune nageuse de 19 ans d’origine japonaise Rikako Ikee.

«N’abandonne pas Rikaki», pouvait-on lire, avec des coeurs dessinés dans leurs mains. Sjostrom a proposé cette idée.

Ikee a annoncé en février qu’elle était atteinte de la leucémie. Elle était la championne du monde junior au 100 m papillon et avait enregistré le meilleur temps au monde dans cette épreuve l’an dernier. Elle vise un retour à la compétition à temps pour les Jeux olympiques de Tokyo.

«Nous voulions lui montrer que nous sommes de tout coeur avec elle et que nous sommes là si elle a besoin de quelque chose», a mentionné MacNeil, qui avait remporté la médaille d’or au 100 m papillon aux essais canadiens de natation 2019 tenus en avril dernier.

Le Canada a décroché sa deuxième médaille en fin de journée lundi, lorsque Sydney Pickrem a obtenu le bronze au 200 m QNI. Les deux dernières championnes olympiques, la Hongroise Katinka Hosszu (2:07,53) et la Chinoise Ye Shiwen (2:08,60) ont respectivement remporté l’or et l’argent.

«C’est un honneur d’être sur le podium avec ces deux filles médaillées d’or olympique, elles m’inspirent et me poussent», a évoqué Pickrem.

Entre-temps, Kylie Masse, de LaSalle, en Ontario, et Taylor Ruck, de Kelowna, en C.-B., se sont qualifiées pour la finale du 100 m dos. Masse, la championne du monde en titre, a gagné sa vague en demi-finales.

Il s’agissait de la deuxième médaille de MacNeil en autant de jours. L’étudiante à l’Université du Michigan a uni ses efforts à ceux de Ruck, Penny Oleksiak et Kayla Sanchez pour obtenir la médaille de bronze au relais 4×100 m libre dimanche.

Par ailleurs, l’équipe canadienne de water-polo féminin a vaincu la Chine 17-16 en tirs de barrage lundi, l’assurant ainsi de terminer dans le top-10 du tournoi. Les représentantes de l’unifolié affronteront le Kazakhstan mercredi dans un match pour la neuvième place.

Jusqu’ici, le Canada a gagné une médaille d’or, deux d’argent et trois autres de bronze aux Mondiaux aquatiques qui présentent des compétitions de natation, de plongeon, de water-polo et de natation artistique.

— Avec l’Associated Press

La Presse canadienne