Sports

Lowry n’est plus dans l’ombre du golf en Irlande; il est maintenant champion

Lowry n’est plus dans l’ombre du golf en Irlande; il est maintenant champion
Photo: Matt Slocum/APShane Lowry

PORTRUSH, Royaume-Uni — Shane Lowry n’est plus dans l’ombre du golf en Irlande, maintenant que son nom est gravé dans le socle de la prestigieuse ‘Claret Jug’.

Il est là, en compagnie des meilleurs golfeurs du dernier siècle, à avoir conquis les allées de l’Omnium britannique. Lowry scrutait le plus vieux trophée du golf alors qu’il tentait de recoller les pièces du casse-tête dimanche au Royal Portrush, sur un parcours détrempé par la pluie — mais aussi les larmes de joie.

«Je ne peux pas croire qu’il m’appartient», a dit Lowry après sa victoire par six coups.

Il a obtenu ce titre en jouant 63 lors de la troisième ronde, brisant ainsi la marque après 54 trous à l’Omnium britannique et lui permettant de se forger une avance de quatre coups en tête. Il a ensuite su maîtriser sa nervosité et ses attentes, qui étaient particulièrement élevées, et n’a jamais laissé quiconque s’approcher à moins de trois coups de lui.

Il y a un an, Lowry était assis dans le stationnement à Carnoustie, en pleurs après avoir subi le couperet pour la quatrième année consécutive à l’Omnium britannique.

«Le golf n’était plus mon ami à ce moment-là», a-t-il reconnu.

Mais il l’était dimanche, sous une pluie et un vent si puissants que la moindre normale donnait l’impression d’avoir réussi un oiselet. Lowry a éventuellement signé une carte de 72 (plus-1) qui lui a permis d’enregistrer l’écart victorieux le plus important à l’Omnium britannique en neuf ans.

Lowry cache rarement ses émotions, et il ne s’est pas privé de dire à son cadet Bo Martin qu’il était nerveux, effrayé et préoccupé par la perspective qu’il commette une bévue monumentale devant une foule qui n’espérait rien de mieux que de le voir triompher.

«Jusqu’à ce matin, j’ignorais si j’avais le potentiel pour remporter un tournoi majeur, a noté Lowry. Et regardez ça; je suis ici, en tant que champion d’un tournoi majeur. Je ne peux pas y croire, pour être franc.»

Pourtant, de nombreux golfeurs de la communauté irlandaise l’en croyaient capable, même s’il était l’un des principaux oubliés parmi les prétendants au titre.

L’Omnium britannique était de retour en Irlande du Nord pour la première fois en 68 ans, et toutes les conversations tournaient autour de Rory McIlroy, Graeme McDowell et Darren Clarke — tous champions de tournois majeurs. Personne du coin — il s’agissait de la foule la plus imposante pour un Omnium britannique à l’extérieur de St. Andrews — n’oubliera maintenant Lowry et sa performance.

«Tout le monde sait que nous faisons partie d’un seul pays lorsqu’on parle de golf», a confié Lowry.

Parmi les noms inscrits sur la ‘Claret Jug’ se trouvent Harry Vardon et Bobby Jones, Jack Nicklaus et Tiger Woods. Lowry serait tout aussi heureux de voir son nom côtoyer ceux de Clarke et McIlroy, Harrington et Fred Daly.

Il a soulevé le trophée vers le ciel sur le 18e vert et déclaré à la foule: «c’est pour vous».

Lowry souhaitait maintenant rentrer chez lui pour festoyer — les Irlandais sont reconnus pour ça, après tout.

«Ça va prendre quelques jours avant que je le réalise», a-t-il admis.

Il a signé sa cinquième victoire en carrière, après celles acquises notamment à l’Omnium d’Irlande à titre de golfeur amateur, au Championnat du monde de golf à Firestone et au Championnat d’Abou Dhabi plus tôt cette année.

Mais ce sera difficile de surpasser cette victoire — un Irlandais qui remporte le premier Omnium britannique en Irlande du Nord depuis 1951.

«Il peut maintenant créer ses propres ombres», a résumé McDowell.

Doug Ferguson, The Associated Press