Sports

Les Alouettes jouent avec le feu sans se brûler face aux Argonauts

Les Alouettes jouent avec le feu sans se brûler face aux Argonauts
Photo: Andrew Vaughan/La Presse canadienneLes Alouettes de Montréal ont vaincu Argonauts de Toronto 28-22 au stade de l'Université de Moncton.

Les Alouettes de Montréal ont joué avec le feu face aux Argonauts de Toronto, sans toutefois se brûler.

La formation de Khari Jones a comblé un retard de 10 points dans la deuxième moitié du match pour se sauver de l’événement Touché Atlantique avec une victoire de 28-22 au stade de l’Université de Moncton.

Il a toutefois fallu attendre au tout dernier jeu du match pour confirmer cette victoire.

Sur la dernière séquence des Argos (1-8), McLeod Bethel-Thompson a orchestré une poussée de près de 100 verges. Avec trois dixièmes à écouler, les Argos se trouvaient à la porte des buts, mais la passe de Bethel-Thompson à Armanti Edwards était imprécise et le receveur des Argos n’a pu la maîtriser, alors qu’il avait le demi défensif Greg Reid sur le dos.

«J’ai tout donné. L’entraîneur a appelé tout un jeu, mais j’ai vraiment tout donné ce que j’avais», a dit Reid pour expliquer sa ténacité sur cet ultime jeu.

Il s’agit d’une deuxième victoire consécutive pour les Alouettes (5-4), qui profiteront la semaine prochaine de leur troisième et dernier congé de la saison 2019.

Des touchés de Vernon Adams, Eugene Lewis, Quan Bray et Jeremiah Johnson ont permis aux Alouettes de consolider leur deuxième place dans l’Est. Les Montréalais ont maintenant quatre points d’avance sur le Rouge et Noir d’Ottawa, tout en ayant joué un match de moins qu’eux.

La réplique des Argonauts est venue de Jimmy Ralph et Derel Walker. Le botteur Tyler Crapigna a réussi trois placements de 39, 44 et 46 verges. Il a joué de chance sur les deux derniers, le ballon frappant chaque fois le montant avant de franchir la transversale du bon côté.

Les Argos ont imposé leur rythme en début de rencontre, alors que la défense des Alouettes semblait incapable de stopper la progression des Torontois — qui agissaient comme équipe hôtesse.

«Ils ont contrôlé le cadran en première demie. Il me semble qu’ils ont eu le ballon à n’en plus finir, a mentionné Jones. Nous avons donc apporté quelques changements en défense pour les limiter. Ils nous fallait en attaque tenir plus longtemps le ballon. Je ne trouve pas qu’on a été très efficaces au sol, mis à part le touché. Nous avons attaqué davantage aussi les zones profondes et ça nous a souri.»

Les «locaux» se sont forgé une avance de 16-0 à l’aide des trois placements de Crapigna et du premier touché en carrière de Ralph, réussi sur une passe de six verges de Bethel-Thompson (36 en 47, 464 verges, deux touchés) sur un troisième essai et six verges à franchir.

Adams (19 en 25, 335 verges, deux touchés, une interception) a ensuite rapproché les Alouettes à 10 points des Argos, avec une faufilade sur une verge, mais l’attaque des Alouettes a raté la transformation de deux points, avant que la défense ne réussisse un très gros jeu en toute fin de demie.

Alors que les Argos étaient à la porte des buts avec quelques secondes à faire, la remise a été effectuée trop rapidement vers Bethel-Thompson, qui n’a pas pu capter le ballon et celui-ci a été repris par Chris Ackie. Les Argos ont tout de même regagné leur vestiaire avec une avance de 16-6. C’était la première fois cette saison qu’ils menaient après 30 minutes de jeu.

Un peu à l’image de leur victoire de la semaine dernière à Calgary, les Alouettes ont renversé la vapeur en deuxième demie. Les Alouettes ont marqué 22 points, contre six seulement pour les Argonauts.

Dès le premier jeu du troisième quart, Adams a rejoint Lewis sur 65 verges pour rapprocher les visiteurs à trois points seulement.

«Il faut réussir ces gros jeux. Ils semblaient avoir une bonne lecture de notre attaque, alors il fallait tenter autre chose, a expliqué Jones. Et nous avons pu être efficaces lors de ces gros jeux.»

Les Alouettes ont pris les devants pour la première fois dans la rencontre avec 2:34 à faire à la troisième période, sur un superbe jeu renversé qui a mené au touché de Bray, à la suite d’une passe de 34 verges très précise dans le fond de la zone des buts.

Après avoir reçu le ballon de Kristian Matte, Adams a remis à Johnson, qui s’est dirigé sur la gauche. CElui-ci a ensuite remis à DeVier Posey, qui se dirigeait en sens inverse. Le receveur a redonné le ballon à Adams, qui a décoché une superbe passe.

«Je l’ai utilisé en 2011, ici à Moncton, a dit Jones de ce jeu. J’étais alors avec les Tiger-Cats. Je voulais le faire de nouveau ici à Moncton. C’est à nouveau André Bolduc qui a dessiné ce jeu. Heureusement, quand je l’ai mis en jeu, ça a fonctionné. C’était amusant.»

Les Argos ont répliqué dès la séquence suivante pour reprendre les devants. Bethel-Thompson a franchi 73 verges grâce à trois passes successives pour redonner une priorité de deux points aux locaux. Les Alouettes ont immédiatement riposté, sur une course de 25 verges de Johnson.

Puis, les Oiseaux ont tenu le coup jusqu’à la toute dernière seconde.

«J’aime de la façon dont on joue dans l’ensemble. J’aime notre combativité, a souligné Jones. J’essaie de ne pas trop penser au classement et à notre fiche, ces choses prendront soin d’elles-mêmes. J’essaie qu’on joue du football solide. C’est ce qu’on fait depuis quelques semaines. Parfois, nous jouerons bien et nous perdrons: c’est passé proche cette semaine.»

La prochaine rencontre des Alouettes aura lieu le 6 septembre, alors qu’ils accueilleront les Lions de la Colombie-Britannique.

Le journaliste de La Presse canadienne Keith Doucette a participé à la rédaction de cet article.

Frédéric Daigle, La Presse canadienne