Sports

Comme prévu, Marner était absent au tournoi de golf des Maple Leafs

Comme prévu, Marner était absent au tournoi de golf des Maple Leafs
Photo: Eduardo Lima/La Presse canadienneMitch Marner était absent lors du tournoi de golf annuel des Maple Leafs.

MILTON, Ont. — Comme prévu, Mitch Marner était absent lors du tournoi de golf annuel des Maple Leafs, mercredi, alors que ses représentants continuent de négocier les conditions d’un nouveau contrat avec le directeur général des Leafs, Kyle Dubas.

«Pour nous les joueurs, c’est hors de notre contrôle, a dit le défenseur Morgan Rielly. Il fait partie du groupe et il est un excellent coéquipier. Nous voulons qu’il soit dans le décor, mais vous ne pouvez pas vraiment en faire plus. Vous devez vous soucier de votre propres affaires.»

Rielly était le seul gros nom du club à être mis à la disposition des journalistes au club Rattle Snake Point, à l’approche des examens médicaux de jeudi.

Les Maple Leafs tiendront ensuite leur camp d’entraînement à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Marner, 22 ans, figure parmi plusieurs joueurs autonomes avec restriction.

Toronto a conclu une entente de prolongation de cinq ans avec Auston Matthews en février, d’une valeur annuelle moyenne de 11,634 M $. Un autre centre, John Tavares, a signé un pacte de 77 M $ d’une durée de sept ans en juillet 2018.

L’attaquant William Nylander a passé les deux premiers mois de la saison dernière volontairement à l’écart, avant de signer un contrat de cinq ans en décembre.

Quatrième choix dans le repêchage de la LNH en 2015, Marner veut sa part du gâteau. Il aurait demandé un contrat d’au moins 10 M $ par saison.

L’ailier de Markham a mené les Leafs en établissant des sommets personnels de 94 points et 68 passes, en 2018-19. Il a aussi établi un record personnel avec 26 buts.

Il a passé la majeure partie de la saison au sein du même trio que Tavares, qui a lui-même obtenu des sommets en carrière avec 47 buts et 88 points.

«Ce n’est pas notre principale préoccupation en tant que joueurs, a réitéré Rielly, à propos de l’absence de Marner. Nous devons être prêts pour le camp. Nous essayons juste de nous améliorer. Nous allons traverser ce pont-là quand nous y serons.»

Les Maple Leafs ont laissé partir des joueurs via des échanges et le marché de l’autonomie – en grande partie par souci de respecter le plafond salarial – dont les attaquants Nazem Kadri, Patrick Marleau et Connor Brown, ainsi que les défenseurs Jake Gardiner, Ron Hainsey et Nikita Zaitsev.

Les nouveaux attaquants sont Jason Spezza et Alexander Kerfoot, et les nouveaux défenseurs sont Tyson Barrie, Cody Ceci et Ben Harpur.

«Il y a eu beaucoup de changement, a dit Rielly. Des gars qui sont là depuis longtemps, aussi. Mais c’est ce que c’est. Ça fait partie du hockey.»

Toronto a entamé la saison dernière dans un contexte où les attentes étaient vertigineuses. Le club était parmi les favoris pour gagner la Coupe Stanley, mais les Leafs ont perdu au premier tour des séries contre Boston, en sept matches, et ce pour la deuxième année consécutive.

Les espoirs n’ont pas beaucoup changé, et la concurrence au sein de la section Atlantique pourrait être féroce.

Le Lightning sera amer après avoir été balayé au premier tour après une saison de 129 points. Boston a accédé à la finale de la Coupe et le Tricolore a raté de peu les séries, tandis que les Sabres et les Panthers ont bonifié leurs équipes.

«C’est clair qu’il y a eu beaucoup d’améliorations dans la section, a mentionné Rielly. Les équipes veulent gagner sans tarder. Mais de notre côté, nous sommes motivés. Il n’y a pas de problème à ce niveau-là.»

Joshua Clipperton, La Presse canadienne