Sports

Roger Federer et Rafael Nadal gardent l’Équipe Europe en avant à la Coupe Laver

Roger Federer et Rafael Nadal gardent l’Équipe Europe en avant à la Coupe Laver
Photo: Paul Chiasson/La Presse canadienneRafael Nadal 

GENÈVE, Suisse — Roger Federer et Rafael Nadal ont gagné leur match en simple pour aider l’Équipe Europe à conserver son avance sur l’Équipe Monde, samedi, lors de la deuxième journée d’activités de la Coupe Laver.

Obtenant des conseils de Nadal, Federer est venu de l’arrière et il a élevé son jeu d’un cran lors du super bris d’égalité, battant l’Australien Nick Kyrgios 6-7 (5), 7-5, 10-7, en après-midi.

«Ce que j’aime vraiment de Rafael, c’est que nous avons souvent le même point de vue et les mêmes idées», a déclaré Federer, vantant la clarté des conseils de Nadal.

Lorsque le capitaine de l’Europe, Bjorn Borg, a rejoint le caucus, c’était un total de 50 titres en Grand Chelem qui étaient réunis pour tenter de battre Kyrgios. L’Autralien avait quant à lui dans son camp le capitaine de l’Équipe Monde, John McEnroe, qui a tout de même remporté sept titres majeurs.

Le Suisse a rendu la pareille à Nadal, qui a amorcé la séance de soir en défaisant le Canadien Milos Raonic en deux manches de 6-3, 7-6 (1). L’Espagnol a fait équipe avec le Grec Stefanos Tsitsipas, mais Kyrgios et l’Américain Jack Sock ont triomphé 6-4, 3-6, 10-6, permettant à l’Équipe Monde d’inscrire deux points importants.

L’Américain John Isner a lancé les hostilités en l’emportant 6-7 (2), 6-4, 10-1 contre l’Allemand Alexander Zverev. L’Équipe Europe mène 7-5 à l’aube des quatre derniers duels du tournoi, qui auront lieu dimanche.

La troisième représentation de la Coupe Laver se décidera dimanche avec la tenue d’un match de double et trois autres en simple. Chaque victoire vaudra trois points et la première équipe qui atteindra les 13 points sera couronnée championne.

Federer, qui est le copropriétaire de la Coupe Laver, avait ravi les 17 000 spectateurs présents pour son premier match de la saison dans sa Suisse natale. Il avait joué avec Zverev en double, la veille.

«C’était très bruyant aujourd’hui. Je ne me souviens pas d’un endroit sur le circuit où il y avait plus de bruit, a exprimé Federer. Si j’avais pris ma retraite il y a longtemps, je n’aurais pas pu vivre ce moment.»

Federer a brisé le service de Kyrgios à 5-5 en deuxième manche et il a ensuite joué quelques-uns de ses meilleurs coups lors du bris d’égalité décisif.

«Je pense que le joueur que j’ai affronté était plutôt bon. Vous ne trouvez pas?», a laissé entendre Kyrgios après l’affrontement.

The Associated Press