Sports

Eliud Kipchoge devient le premier marathonien à courir sous les 2 heures

Eliud Kipchoge devient le premier marathonien à courir sous les 2 heures
Photo: AP Photo/John MuchuchaLes Kenyans célèbrent le marathon de moins de deux heures d'Eliud Kipchoge.

VIENNE — Eliud Kipchoge est devenu le premier athlète à compléter un marathon en moins de deux heures samedi, bien qu’il ne s’agira pas d’un record du monde.

Le Kényan de 34 ans a négocié les 42,195 km en 1 heure 59 minutes 40 secondes lors du Défi INEOS 1:59, un événement conçu expressément pour cette tentative.

Kipchoge était soutenu par 36 meneurs d’allure qui se sont relayés, l’une des raisons pour lesquelles l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (AIFA) refusera d’homologuer la performance comme étant un record mondial.

Courant à un rythme moyen de 2 minutes 50 par kilomètre, Kipchoge avait 11 secondes d’avance sur le chrono prévu, à mi-parcours.

«J’étais très calme et j’essayais simplement de maintenir mon rythme, a observé Kipchoge. Les chances de terminer sous la barre des deux heures n’étaient pas à 50-50 pour moi, elles étaient à 90 pour cent.»

Les meneurs d’allure l’ont laissé compléter seul les 500 derniers mètres, et Kipchoge s’est frappé la poitrine en deux occasions, en guise de célébrations, une fois qu’il eut complété la course.

«C’était le plus beau moment de ma vie, a déclaré Kipchoge. La pression sur mes épaules était forte. J’ai même reçu un appel du président du Kenya.»

Par voie de communiqué, le président Uhuru Kenyatta a félicité Kipchoge, ajoutant que l’athlète avait rempli le Kenya de fierté et qu’il allait inspirer les générations à venir.

Kipchoge a dit que sa mission allait beaucoup plus loin que le sport.

«Nous pouvons faire de ce monde un endroit magnifique et paisible, a-t-il exprimé. Le sport est positif. Je veux que le sport soit propre et intéressant.»

Le Prater de Vienne, site de la tentative, offrait de longues lignes droites et était protégé des vents par de grands arbres sur la majeure partie du circuit long de 9,6 km, que Kipchoge avait complété au moins quatre fois dans le passé.

Il s’agissait de sa deuxième tentative de briser la barrière des deux heures lors d’un marathon. En mai 2017, lors d’un événement semblable sur la piste de Formule 1 de Monza, Kipchoge avait raté son coup par 26 secondes.

Médaillé d’or des Jeux olympiques de Rio en 2016, Kipchoge a remporté dix de ses 11 marathons. À Berlin l’an dernier, il a établi le record du monde en 2h01:39, fracassant l’ancienne marque par 78 secondes.

Il ne s’agissait pas d’une course ordinaire. Les organisateurs de l’événement s’étaient dotés d’une période de neuf jours afin d’obtenir les meilleures conditions climatiques. Une voiture roulait devant Kipchoge dans le but de lui donner des informations sur son rythme et des lasers projetaient le meilleur endroit où courir sur la route. De plus, le Kényan recevait des breuvages de la part d’un cycliste afin qu’il ne ralentisse pas.

Eric Willemsen, The Associated Press