Sports
14:07 12 octobre 2019

Le Canadien Michael Woods termine 5e au Tour cycliste de Lombardie

CÔME, Italie — Le Canadien Michael Woods a terminé au cinquième rang du Tour cycliste de Lombardie, tenu samedi entre Bergame et Côme, en Italie.

Le Torontois de 33 ans a négocié la distance 243 km en 5 h 53 minutes 33 secondes, à égalité avec l’Australien Jack Haig et le Slovène Primoz Roglic.

Le Néerlandais Bauke Mollema a remporté l’épreuve, franchissant la ligne d’arrivée en solo en 5h52:59 pour ainsi signer l’une des victoires les plus importantes de sa carrière.

Vainqueur d’une étape du Tour de France en 2017, Mollema a amorcé un sprint avec 18 km à franchir. Il a devancé par 16 secondes l’Espagnol Alejandro Valverde, le Colombien Egan Bernal et le Danois Jakob Fuglsang.

Par ailleurs, le Québécois Hugo Houle n’a pas été en mesure de compléter l’épreuve en raison de problèmes à l’estomac qui ont commencé en début de semaine et qui ne se sont jamais entièrement dissipés.

Le cycliste québécois, pour qui il s’agissait d’une dernière course cette saison, a abandonné le Tour de Lombardie après avoir parcouru 175 kilomètres.

«Je n’ai pas cherché à insister. Mentalement, j’étais prêt pour les vacances! J’ai donné le maximum pour aider Jakob Fuglsang aussi longtemps que possible et j’ai arrêté par la suite.»

Houle s’est dit grandement satisfait de sa saison.

«J’ai accompli l’objectif ultime de faire mon premier Tour de France, j’ai vraiment progressé et j’ai pu dénicher un nouveau contrat de trois ans avec Astana», a indiqué l’athlète de Sainte-Perpétue, ravi de pouvoir compter sur cette sécurité d’emploi pour les années à venir.

Un vainqueur ému

Après avoir complété la course, Mollema a levé ses bras vers le ciel et n’a pas pu retenir ses larmes.

Pour Mollema, il s’agit d’un premier triomphe à une épreuve du Monument, le surnom donné aux cinq courses d’une journée les plus ardues et prestigieuses en cyclisme.

«De gagner un Monument, de gagner cette course…», a déclaré Mollema, qui a également eu de la difficulté à refouler ses sanglots une fois sur la plus haute marche du podium pendant la présentation de l’hymne national.

«C’est mon 11e Tour de Lombardie et seulement une fois j’ai fini dans le top-10. (…) Je n’étais pas le favori et peut-être que les autres cyclistes m’ont sous-estimé un peu. J’ai choisi le bon moment pour attaquer. J’ai tout donné pendant les dix derniers kilomètres. C’est irréel.»

La Presse canadienne