Sports

Le Canadien n’a pas baissé la garde malgré son avance face au Wild

Le Canadien n’a pas baissé la garde malgré son avance face au Wild
Photo: Paul Chiasson/La Presse CanadienneZach Parise et Carey Price

MONTRÉAL — Carey Price l’a rarement eu aussi facile que jeudi soir et même s’il a réussi un 45e blanchissage en carrière, il n’a pas été nommé l’une des trois étoiles de la rencontre par le panel du Réseau des sports.

C’était seulement la deuxième fois de sa carrière que Price réussissait un jeu blanc sans être l’une des trois étoiles. L’autre fois est survenue le 23 février 2013 dans un gain de 3-0 face aux Rangers de New York. Comme jeudi dans le gain de 4-0 contre le Wild du Minnesota, Price avait alors eu besoin de stopper seulement 17 lancers pour ajouter un jeu blanc à sa fiche, son plus bas total en carrière lors d’un blanchissage.

«Nous savions tous que nous pouvions mieux jouer défensivement, a dit Price après la partie. Ce soir, les attaquants revenaient en appui, les joueurs étaient dans les lignes de tir. Nous avons tout bien fait.»

Les vedettes du match face au Wild ont été Victor Mete et Nick Suzuki, qui ont marqué leur premier but respectif dans la LNH. Brendan Gallagher a été choisi la troisième étoile.

Il est rare qu’un gardien ne fasse pas partie de l’histoire du match quand il réussit un blanchissage, mais c’était le cas cette fois-ci, alors que le Canadien a offert l’une de ses bonnes performances de la jeune saison.

«Nous avons joué presque un match de 60 minutes, a noté l’entraîneur-chef Claude Julien. Peut-être qu’en deuxième période c’était un peu décousu. Mais nous sommes sortis en troisième avec une avance de 3-0 et nous avons joué l’une de nos meilleures périodes. C’était bon de voir que nous n’avons pas joué le score, que nous avons essayé de jouer 60 minutes de la même façon.»

Après l’entraînement mercredi, Phillip Danault avait parlé de l’importance de mieux jouer avec l’avance. Après tout, le Tricolore avait échappé l’avance sept fois en six matchs jusque-là cette saison.

Le mot d’ordre lors du deuxième entracte face au Wild était donc de ne pas baisser la garde.

«Avec l’avance, et particulièrement en troisième période, les équipes ont tendance à s’asseoir et laisser l’autre équipe prendre le contrôle, a noté Nick Cousins, qui a récolté une aide à sa première sortie avec le Canadien. Je trouve que nous avons contrôlé le jeu. Le but inscrit en troisième a aussi eu un impact, mais nous avons gardé la pédale dans le tapis.»

Il reste maintenant à voir si le brio du Canadien était aussi lié à la qualité de l’adversaire. Le Wild n’a qu’une seule victoire à sa fiche après sept sorties et a marqué seulement 14 buts.

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse canadienne