Sports

Nadal sauve une balle de match et signe sa 1ère victoire aux Finales de l’ATP

Nadal sauve une balle de match et signe sa 1ère victoire aux Finales de l’ATP
Photo: Kirsty Wigglesworth/AP PhotoRafael Nadal

LONDRES — Face à une balle de match et à un déficit de 1-5 au troisième set mercredi, Rafael Nadal évaluait à une sur mille ses chances de renverser la vapeur contre Daniil Medvedev lors des Finales de l’ATP. Or, ces probabilités n’étaient finalement pas hors de portée pour l’Espagnol.

Nadal a sauvé cette balle de match grâce à un amorti parfait et a orchestré une remontée qui lui a permis de renverser Medvedev 6-7 (3), 6-3, 7-6 (4), préservant ainsi ses chances d’accéder au tour suivant.

«Aujourd’hui, c’est l’une de ces journées où vous avez une chance sur 1000 de gagner, et c’est arrivé, a déclaré Nadal. À ce moment (la balle de match), vous vous dites probablement que dans cinq minutes, vous serez dans le vestiaire, parce que c’est la chose normale. À ce moment, vous jouez sans trop de pression parce que vous êtes presque perdus.»

L’Espagnol semblait en voie d’encaisser une deuxième défaite d’affilée dans ce tournoi, mais il a gagné cinq jeux consécutifs pour prendre les devants 6-5. Puis, au bris d’égalité, Medvedev a raté un coup droit de routine pour offrir une balle de match à ‘Rafa’, avant de manquer de précision sur un revers. Ce coup a initialement été jugé bon par un arbitre, mais la technologie ‘Hawk-Eye’ a renversé la décision à la suite d’une contestation de Nadal.

Cette victoire a permis à Nadal de porter sa fiche à 1-1 après deux affrontements, tandis que Medvedev glisse à 0-2.

Dans cette reprise de la finale des Internationaux des États-Unis, Nadal a amorcé le match avec beaucoup plus d’efficacité que lors de son duel contre Alexander Zverev et a inscrit deux bris lors de la deuxième manche.

Mais au troisième set, Medvedev s’est bâti une avance de 4-0 et a profité de deux autres balles de bris lors du jeu suivant. Nadal a toutefois su protéger son service et a sauvé une balle de match au jeu suivant grâce à un amorti du revers au filet.

Medvedev a alors commencé à commettre plus d’erreurs pendant que Nadal jouait comme s’il n’avait rien à perdre en tentant des coups gagnants dans toutes les directions.

«J’ai besoin de mettre fin à de tels matchs», a commenté Medvedev après son revers crève-coeur.

La préparation de Nadal en vue des Finales de l’ATP ont été perturbées par une blessure abdominale qui l’a forcé à se retirer des demi-finales du Masters de Paris, alors qu’il devait affronter le Canadien Denis Shapovalov, le mois dernier. Toutefois, il assure qu’il se sent bien et, graduellement, retrouve son aplomb après avoir multiplié les bourdes contre Zverev.

«De façon générale, j’offre un meilleur niveau de jeu que lors de la première journée, a-t-il analysé. Puis, pour gagner ce match, il a fallu une combinaison de plusieurs facteurs: la chance, quelques erreurs de Daniil, de bons moments de ma part à la fin.»

La victoire de Nadal resserre son emprise sur le premier rang mondial, puisque Novak Djokovic doit maintenant gagner le tournoi afin d’espérer le déloger du sommet du classement mondial. Le Serbe devra d’abord vaincre le Suisse Roger Federer jeudi pour accéder aux demi-finales.

Dans le match présenté en soirée, Stefanos Tsitsipas a vaincu Zverev, le champion en titre, 6-3, 6-2 pour sa deuxième victoire d’affilée. Du coup, il est assuré de participer aux demi-finales. Les trois autres ont encore une chance de le rejoindre.

Tsitsipas, qui en est à sa première présence au tournoi réunissant les huit meilleurs joueurs du tennis masculin, a réussi un bris de service pour prendre une avance de 5-3 lors de la première manche, et deux autres fois pour se bâtir un coussin de 5-1 dans le deuxième set.

Tsitsipas a mis fin au duel avec un as.

«J’ai encore le contrôle de ma destinée, et j’ai hâte parce que je peux encore déterminer si je serai là ou non, samedi», a déclaré Zverev.

«Je ne peux rien changer à ce qui est arrivé aujourd’hui. J’ai trouvé qu’il avait joué un match fantastique. J’ai vraiment mal joué.»

Mattias Karen, The Associated Press