Sports

Les cinq moments marquants du match entre les Blue Jackets et le Canadien

Les cinq moments marquants du match entre les Blue Jackets et le Canadien
Photo: Kirk Irwin/Getty ImagesRyan Murray des Blue Jackets de Columbus

COLUMBUS, Ohio — Voici les cinq moments marquants du match entre les Blue Jackets de Columbus et le Canadien de Montréal, mardi, au Nationwide Arena.

Une ratée, une réussie

Le Canadien a amorcé le match sur les chapeaux de roues, quand l’attaquant Brendan Gallagher a profité d’un revirement de Seth Jones pour s’amener seul devant le Joonas Korpisalo. Le gardien des Blue Jackets a cependant fermé la porte, permettant à son équipe de prendre les devants quelques instants plus tard. Le défenseur David Savard a servi une belle passe à Eric Robinson, qui a touché la cible sur réception pour ouvrir la marque.

Korpisalo garde le fort

Après avoir vu son équipe se donner l’avance en début de première période, le gardien des Blue Jackets Joonas Korpisalo a fait tout en son possible pour contribuer. Le Finlandais s’est d’abord dressé devant les attaques de Phillip Danault et Brett Kulak, à mi-chemin dans l’engagement. Korpisalo a ensuite bloqué les tirs de Brendan Gallagher, Shea Weber et Nate Thompson pour garder le pointage à 1-0.

Le Canadien prend l’avantage

Le Bleu-blanc-rouge a créé l’égalité au premier vingt, par l’entremise d’Artturi Lehkonen, mais il a pris les devants pour une première fois dans ce match quand Joel Armia a fait dévier un tir de Ben Chiarot derrière le gardien Joonas Korpisalo. Il faut saluer le travail de Chiarot sur la séquence, car le défenseur du Canadien a bien manoeuvré avec le disque pour se défaire de son couvreur, Emil Bemstrom.

Un but qui fait mal

Les Blue Jackets ont profité du but bizarre d’Emil Bemstrom pour se donner une avance de 3-2 en troisième période, mais Boone Jenner a utilisé tout son talent pour ajouter un but au total de son équipe. Lors d’un avantage numérique, Oliver Bjorkstrand a décoché un tir des poignets que Jenner a habilement fait dévier pour faire glisser la rondelle entre les jambières de Carey Price.

Le dernier clou

Si le Canadien avait encore l’espoir de remonter la pente, Pierre-Luc Dubois s’est occupé de planter le dernier clou dans le cercueil des visiteurs. Dubois a été aux premières loges pour voir son coéquipier Gustav Nyquist valser avec la rondelle dans le territoire et lorsqu’il a finalement reçu la passe de son ailier, le Québécois n’a eu qu’à envoyer le disque dans un filet laissé libre par le gardien du Tricolore.

La Presse canadienne