Sports
18:03 21 novembre 2019

L’Impact exerce l’option prévue au contrat de 11 joueurs, dont Ignacio Piatti

L’Impact exerce l’option prévue au contrat de 11 joueurs, dont Ignacio Piatti
Photo: Graham Hughes/La Presse canadienneIgnacio Piatti

MONTRÉAL — Quand Ignacio Piatti a choisi de ne pas rencontrer les journalistes lors de la journée du bilan de fin de saison de l’Impact de Montréal le 8 octobre, il était permis de se demander si l’association entre l’Argentin et la formation de la MLS tirait à sa fin. Or, ce n’est pas nécessairement le cas.

Piatti fait partie d’un groupe de 11 joueurs de l’Impact dont les clauses optionnelles à leur contrat ont été activées jeudi. Les autres sont les milieux de terrain Samuel Piette, Mathieu Choinière, Clément Bayiha, Romell Quioto — acquis du Dynamo de Houston mercredi —, Amar Sejdic et Shamit Shome, le gardien James Pantemis, de même que le défenseur Jorge Corrales et le joueur désigné Saphir Taïder.

Dans un communiqué, l’Impact précise que cette décision officialise, du même coup, le transfert permanent de Taïder, un milieu de terrain algérien, à l’Impact pour les deux prochaines saisons, en provenance du Bologna FC.

L’Impact a aussi exercé l’option du deuxième prêt de six mois du milieu de terrain Lassi Lappalainen du Bologna FC, soit jusqu’au 30 juin 2020. L’Impact détiendra ensuite l’option de prolonger son prêt jusqu’au 31 décembre 2020.

Les formations de la MLS avaient jusqu’à 13 h jeudi pour annoncer leurs intentions quant aux reconductions des clauses optionnelles de leurs joueurs. Si, pour les journalistes, la décision au sujet de Piatti représentait la nouvelle du jour, il semble que tout était déjà clair dans l’esprit du directeur sportif Olivier Renard.

«Ça fait cinq semaines que le joueur est au courant, a fait remarquer Renard, qui a rencontré les médias lors d’une mêlée de presse jeudi après-midi au Centre Nutrilait. Le joueur et son entourage avaient été mis au courant de l’intention du club, et nous, on sait bien l’importance de ce joueur pour ce club-ci. Après, dans le futur, on ne sait jamais, ça vaut pour tous les joueurs (…) Je comprends que pour vous, c’était un petit peu la saga de fin de saison, mais de notre côté, il n’y avait pas de problème à lever l’option.»

Selon Renard, la rencontre avec Piatti, le matin de la journée du bilan, s’était déroulée sans problème. Toutefois, il ne se doutait pas que l’Argentin raterait son rendez-vous avec les journalistes, qui l’attendaient plus que tout autre joueur de l’équipe.

«J’ai eu une discussion d’une bonne demi-heure qui a été cordiale, je lui ai fait part du choix du club de vouloir le garder dans ce club. À ce moment-là, je n’étais pas au courant de la décision de ‘Nacho’ de partir. Donc, ç’a été sa propre décision. Vous pouvez lui poser la question plus tard», a également déclaré Renard, qui n’écarte quand même pas la possibilité de parler de cet incident avec Piatti, éventuellement, au niveau de l’image du club.

Âgé de 34 ans, Piatti a connu une année de misère avec l’Impact. En MLS, il n’a participé qu’à 11 matchs et a raté trois segments de la saison à cause de diverses blessures. Il a complété la saison avec seulement trois buts, et aucun après le 16 mars alors qu’il avait réussi un doublé dans un gain de 3-1 à Orlando.

«’Nacho’ a toujours été un joueur important. C’est vrai que la saison passée, il a eu des difficultés au niveau des blessures, mais ça reste une personnalité dans le vestiaire et à partir du moment qu’on a levé l’option, c’est qu’on est content de lever l’option. Sinon, on ne l’aurait pas fait», a repris le nouveau directeur sportif de l’Impact.

Des négociations

Si le cas de Piatti semble réglé une fois pour toutes, ça ne veut pas dire que Renard pourra relaxer pendant les prochaines semaines. Il aura d’autres tâches à son agenda, notamment des négociations avec Anthony Jackson-Hamel dont la clause optionnelle au contrat n’a pas été renouvelée.

«Il avait une option que l’on juge supérieure à ce que nous pensons faire. Donc, on est en négociations avec lui pour voir pour le futur. Mais c’est un garçon qui, j’espère, a des chances de rester ici», a fait savoir Renard au sujet de Jackson-Hamel.

«Aussi bien lui que son entourage sont conscients que la saison dernière de Jackson-Hamel n’a pas été sa meilleure, a aussi souligné Renard. Donc, ils sont conscients de cela et on est en train de discuter pour voir et trouver les meilleurs accords pour que le joueur soit motivé à rester ici.»

Pour des raisons différentes de Piatti, Jackson-Hamel a connu une campagne 2019 difficile, alors qu’il a été limité à trois buts en 16 parties du calendrier régulier.

Lors du bilan de fin de saison, il n’avait pas caché que sa relation avec l’entraîneur-chef Rémi Garde n’était pas des plus cordiales. Or, l’arrivée de Wilmer Cabrera laissait présager de meilleurs moments pour le Québécois de 26 ans jusqu’à ce qu’il se blesse dans un match à Toronto, le 24 août. Il n’a pas joué par la suite.

Renard a aussi reconnu qu’il devra s’attarder à la situation contractuelle de Samuel Piette. Le milieu de terrain de Repentigny en sera à la dernière saison d’un contrat signé à l’été de 2017.

«C’était sûr pour moi de lever son option et de l’avoir ici parmi nous. Après, il y aura encore des négociations. C’est vrai que pour le moment, entre l’offre et la demande, on n’est pas sur le point de trouver un accord. Le but est d’essayer de garder Sam près de nous.»

Le gardien Evan Bush, les défenseurs Rudy Camacho, Jukka Raitala et Karifa Yao, de même que le milieu de terrain Bojan Krkic et l’attaquant Maximiliano Urruti sont déjà sous contrat pour la prochaine saison.

Michel Lamarche, La Presse canadienne