Sports
20:25 6 décembre 2019

Ester Ledecka signe une première victoire en descente à la Coupe du monde

Ester Ledecka signe une première victoire en descente à la Coupe du monde
Photo: THE CANADIAN PRESS/Frank GunnEster Ledecka

LAKE LOUISE, Alb. — Ester Ledecka a montré une fois de plus sa polyvalence en mettant la main sur la victoire lors de la première descente féminine de la saison lors de la Coupe du monde de ski alpin de Lake Louise, vendredi.

La skieuse et planchiste tchèque avait gagné la médaille d’or au super-G et au slalom en parallèle en surf des neiges lors des Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018.

Ledecka était devenue la première athlète à gagner deux médailles d’or lors des mêmes Jeux d’hiver et dans deux disciplines différentes.

La Tchèque n’avait cependant jamais terminé dans le top-5 lors de l’épreuve de descente avant celle de vendredi. La course a été retardée d’une heure et le tracé a été raccourci en raison d’importantes chutes de neige qui se sont abattues sur la région. Le portillon de départ a été déplacé plus bas sur la montagne.

Le meilleur résultat de Ledecka en descente était aussi survenu à Lake Louise, il y a deux ans, alors qu’elle avait pris le septième échelon. L’athlète de 24 ans originaire de Prague semblait surprise d’avoir dévalé la piste en 1:31,87.

«Je pensais qu’il y avait eu une erreur au tableau. Peut-être que je devrai m’habituer, a-t-elle indiqué. J’avais un plan dans ma tête après avoir fait l’inspection de la piste et je ne pensais pas qu’il s’agissait d’une belle descente. Elle était rapide alors c’est tout ce qui compte.»

La Suissesse Corinne Suter a terminé deuxième en 1:32,22, tandis que l’Autrichienne Stephanie Venier l’a suivie en 1:32,32.

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, a conclu l’épreuve en 28e place pour montrer le meilleur résultat canadien de la journée.

Gagnon a subi une grave blessure au genou et à l’épaule lors d’un entraînement à Lake Louise, il y a deux ans, et elle n’a pas été en mesure de prendre part aux Jeux d’hiver de 2018.

La skieuse de 30 ans est déjà montée sur le podium en Coupe du monde lors du slalom et du combiné alpin. Elle cherche à voir des améliorations en descente et la Québécoise a mentionné qu’elle avait fait un pas dans la bonne direction, vendredi.

«Je sais qu’il m’en reste encore beaucoup dans le réservoir, a dit Gagnon. Je suis dans une position où je peux bâtir quelque chose, ce qui est plus plaisant que l’an dernier. Je n’ai amassé aucun point en descente à la Coupe du monde, l’an passé. Quand on y pense, c’est donc un bon départ.»

Ronni Remme, de Collinwood, en Ontario, a terminé en 40e position. La Torontoise Candace Crawford, qui a raté toute la dernière saison en raison d’une blessure à la cheville, a pris la 47e place.

La championne en titre de la Coupe du monde en descente, l’Autrichienne Nicole Schmidhofer, s’est classée septième alors que l’Américaine Mikaela Shiffrin, championne en titre au classement général, a pointé au 10e échelon.

Une deuxième descente est prévue samedi, suivie d’un super-G dimanche.

La Presse canadienne