Sports
09:00 17 janvier 2020

Les Titans et les Chiefs savent qu’ils sont tout près du Super Bowl

Les Titans et les Chiefs savent qu’ils sont tout près du Super Bowl
Photo: Orlin Wagner/AP PhotoAndy Reid

KANSAS CITY, Mo. — Andy Reid se réfère rarement à ses expériences précédentes, préférant demeurer dans l’instant présent ou carrément penser à l’avenir. Mais quand ses Chiefs de Kansas City semblaient se trouver dans une position irréversible face aux Texans de Houston, il s’est surpris à songer à un match joué il y a 40 ans.

Au Holiday Bowl, son dernier match comme joueur de ligne offensive à l’Université Brigham Young, son club accusait un retard de 45-25 au quatrième quart face à l’Université Southern Methodist, avant de marquer trois touchés en fin de rencontre pour l’emporter.

«Je ne cessais de penser à quel point nous n’avions jamais perdu espoir, a-t-il dit quand on lui a demandé ce qui lui avait donné confiance malgré un déficit de 24-0 la semaine dernière. Nous l’avions aussi. Sur les lignes de côté, je pouvais le ressentir. Les gars n’avaient pas plié l’échine.»

Les Chiefs ont tout bien fait pour le reste de ce duel, qu’ils ont finalement remporté 51-31 pour mettre la table à un affrontement contre les Titans du Tennessee en finale de l’Américaine. Ces derniers ont éliminé coup sur coup les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Ravens de Baltimore sur leur propre terrain pour accéder à cette finale d’association.

C’est la première fois que l’entraîneur-chef Mike Vrabel dirigera une finale d’association, mais Reid se retrouvera en territoire familier. Il a mené les Chiefs à cette étape l’an dernier, s’inclinant en prolongation sans toucher au ballon contre les Pats, et avait mené les Eagles à cinq matchs de championnat de la Nationale en 14 ans à Philadelphie.

«J’ai dirigé quelques-uns de ces matchs, a admis Reid. Je tente de garder ces rencontres les plus normales possible, d’imposer le même horaire aux joueurs. Une chance qui change par contre, c’est le rythme de la rencontre. Je peux vous le dire par expérience, l’ampleur de ces matchs éliminatoires est plus grande chaque fois que vous franchissez une étape.»

D’avoir de l’expérience est super. D’avoir des expériences positives est encore mieux. C’est à ce niveau où Reid tombe à court. Son seul titre d’association a été obtenu en 2004, quand les Eagles ont perdu le Super Bowl aux mains des Patriots, qui comptaient sur un secondeur du nom de Vrabel, qui s’est même permis de capter une passe de touché.

Vrabel n’a peut-être pas d’expérience à ce stade comme entraîneur, mais il en a plusieurs comme joueur.Il a soulevé le trophée Lombardi trois fois avec les Patriots avant de terminer sa carrière avec deux saisons à Kansas City.

«J’ai passé 14 ans dans la NFL, a dit Vrabel. Je ne sais pas combien de matchs éliminatoires j’ai joués, mais ils se sont avérés de bonnes expériences dans ma préparation pour notre parcours cette année. Comme entraîneur, il y a certaines choses que je fais pour m’assurer que nous serons prêts.»

Être prêts pour les Titans voudra dire de continuer d’utiliser le porteur de ballon Derrick Henry à outrance et le quart Ryan Tannehill juste assez, comme ils l’avaient fait lors de leur victoire contre les Chiefs, en semaine 10.

En défense, ça impliquera de ralentir le jeu aérien de Patrick Mahomes et son personnel de soutien, comme le demi Damien Williams, l’ailier rapproché Travis Kelce, ainsi que les receveurs Tyreek Hill et Sammy Watkins.

«Avant toutes choses, on croit en nous, a noté Tannehill. Nous avons surmonté plusieurs épreuves cette saison et avons gagné de bien des façons différentes. C’est de là que vient notre confiance en nous.»

Les Chiefs ne manquent pas de confiance en leurs moyens non plus. Ils n’ont pas perdu depuis ce match au Tennessee et leur remontée de la semaine dernière leur laisse croire qu’ils peuvent tout surmonter. Leur attaque établit de nouvelles marques pratiquement à chaque sortie et leur défense remodelée sous le nouveau coordonnateur Steve Spagnuolo joue aussi bien que n’importe laquelle dans le circuit.

Les Titans n’ont pas été champions d’association depuis 1999 et n’ont pas atteint la finale d’association depuis 2002. Les Chiefs voudront quant à eux marquer l’histoire: ils n’ont pas atteint le Super Bowl depuis 50 ans et ils souhaitent offrir à leur propriétaire, Clark Hunt, le trophée qui porte le nom de son père, le fondateur des Chiefs, Lamar Hunt.

«La pression viendra de l’intérieur pour cette rencontre, a indiqué Mahomes. Quand vous venez aussi prêt l’année précédente, la prochaine étape est d’atteindre le Super Bowl. Nous le savions en amorçant la saison. Nous avons maintenant l’occasion de franchir cette prochaine étape.»

Dave Skretta, The Associated Press