Sports
13:30 24 janvier 2020

Sinclair pourrait rejoindre Wambach au sommet de liste des buteuses dès mercredi

Sinclair pourrait rejoindre Wambach au sommet de liste des buteuses dès mercredi
Photo: Richard Heathcote/Getty ImagesChristine Sinclair

TORONTO — Christine Sinclair a marqué des buts contre des nations d’un peu partout sur la planète, de l’Argentine au Zimbabwe.

La semaine prochaine, la Britanno-Colombienne âgée de 36 ans, tentera d’ajouter Saint-Kitts-et-Nevis à son tableau de chasse de 40 pays contre qui elle a touché la cible, alors que le Canada participera au Championnat de qualification olympique de la CONCACAF, au Texas.

Le prochain but de Sinclair sera son 184e, ce qui lui permettra d’égaler le record actuel en soccer féminin international appartenant à l’Américaine Abby Wambach. Si l’objectif du Canada sera d’obtenir l’un des deux laissez-passer pour les Olympiques de Tokyo, les yeux seront tournés vers Sinclair quand le Canada affrontera tour à tour Saint-Kitts, la Jamaïque et le Mexique.

Le Canada n’a jamais affronté Saint-Kitts en soccer féminin. Sinclair a toutefois déjà marqué 11 buts contre le Jamaïque et 16 buts face au Mexique.

«Ça va se produire pendant le tournoi, a insisté la milieu de terrain Sophie Schmidt. Je sais qu’elle n’aime pas en parler, mais toute l’équipe a hâte de la voir atteindre ce plateau. Nous allons lui donner toutes les chances possibles d’y arriver.»

Sinclair n’est pas friande des projecteurs. La fierté qu’elle ressent dans sa pourchasse du record provient principalement de la feuille d’érable qu’elle porte sur son maillot.

«Ce serait assez spécial de voir une Canadienne au sommet de la liste», a-t-elle dit.

En insistant un peu, Sinclair finit par admettre être «fière d’être dans cette position, fière du travail accompli dans ma carrière. C’est assez spécial.»

Sinclair a fait ses débuts avec l’équipe nationale il y a presque 20 ans, lors d’une défaite de 4-0 contre la Chine à la Coupe d’Algarve, le 12 mars 2000. Deux jours plus tard, elle marquait son premier but dans un revers de 2-1 contre la Norvège lors du même tournoi.

Elle se souvient très bien du but, quand elle avait déjoué Bente Nordby, l’une des meilleures gardiennes au monde à cette époque.

«J’ai intercepté une passe et je me suis échappée avant de marquer en visant le côté éloigné, a raconté Sinclair. Vous n’oubliez jamais votre première fois, non?»

Sinclair a toujours brillé dans les moments importants. Sa performance la plus mémorable demeure probablement son tour du chapeau en demi-finale des Olympiques de 2012 à Londres, quand le Canada a finalement encaissé un revers constroversé de 4-3 en prolongation face aux États-Unis.

Si Sinclair est reconnue pour ses nombreux buts, l’entraîneur de la sélection canadienne, Kenneth Heiner-Moller, croit que ses qualités vont bien au-delà de ça.

«Les buts sont importants dans ce sport et chaque but qu’elle a marqué a été crucial pour l’équipe, a dit Heiner-Moller l’été dernier pendant la Coupe du monde féminine de soccer. Mais comme capitaine, comme meneuse, sa manière d’agir représente le leadership à l’état pure. Elle est une très, très grande ambassadrice pour le Canada, autant sur le terrain qu’à l’extérieur.»

Wambach, aujourd’hui âgée de 39 ans, a pris sa retraite en octobre 2015, après avoir inscrit 184 buts en 255 matchs. Sinclair a 289 matchs d’expérience avec le Canada, mais elle n’a pas l’intention d’arrêter de sitôt.

Neil Davidson, La Presse canadienne