Sports
17:41 6 février 2020 | mise à jour le: 9 février 2020 à 23:52

Les 49ers de San Francisco font fi des critiques et restent confiants

Les 49ers de San Francisco font fi des critiques et restent confiants
Photo: John Bazemore/APL'entraîneur Kyle Shanahan

SANTA CLARA, Calif. — L’entraîneur Kyle Shanahan est conscient des critiques, suite à tous les messages où on lui demande si ça va après l’effondrement des 49ers au dernier quart du Super Bowl, remporté par les Chiefs.

Il y a des questions sur la gestion du temps et les décisions, la performance de Jimmy Garoppolo et celle de la défense.

Mais Shanahan en fait fi: il croit en ses décisions et en ses joueurs même si San Francisco a perdu 31-20, après avoir mené par 10 points au quatrième quart.

«Je ne suis pas sur Twitter ou quoi que ce soit, a dit Shanahan, jeudi. Je ne me ferais jamais ça à moi-même de toute façon. J’ai déjà perdu le Super Bowl, j’ai fait partie d’un match où une plus grande avance a été perdue… je suis très conscient de ce qui vient avec.

«Je ne suis pas non plus un bon menteur. Je dis exactement ce que je ressens. Je suis vraiment contrarié, parce que c’est dur de se rendre jusqu’au Super Bowl. Je pensais que nous avions la meilleure équipe de la NFL. Ce n’était pas le cas, et nous devons y faire face.»

Seules trois équipes ont rebondi après la déception d’une défaite dans le grand match pour le remporter le match l’année suivante: Dallas et Miami, en 1972 et 1973, puis les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, l’an dernier.

Huit autres perdants du Super Bowl ont atteint le même but la saison suivante mais ont perdu à nouveau dont Buffalo, trois fois. Pas moins de 15 des 33 dernières équipes qui ont perdu au Super Bowl n’ont même pas atteint les éliminatoires l’année suivante y compris les Rams, la saison dernière.

«Nous pensons être différents, a confié le directeur général des 49ers, John Lynch. Peu d’équipes passent de quatre victoires à 13.»

Le club pourrait essayer de ramener des joueurs autonomes tels le joueur de ligne défensive Arik Armstead, l’ailier espacé Emmanuel Sanders et le demi de sûreté Jimmie Ward.

Tous les garder sera difficile à cause du plafond salarial. D’autant plus que l’ailier rapproché George Kittle et le plaqueur DeForest Buckner se dirigent vers des prolongations de contrat.

San Francisco n’aura pas autant de latitude qu’après les dernières saisons, où l’on a attiré des joueurs au prix élevé comme le demi de coin Richard Sherman, l’ailier défensif Dee Ford, le secondeur Kwon Alexander et le centre-arrière Kyle Juszczyk.

«Nous ne pouvons plus aller à l’épicerie et dire je veux ça, ça et ça, a dit Lynch. Maintenant, c’est plus ‘j’aurai ça, mais je devrai peut-être enlever ça’. Il y a des compromis. Ça se resserre, mais nous le savions depuis le début.»

Il faut d’abord surmonter la douleur d’avoir échappé le match ultime. Shanahan avait déjà vécu un revers amer au Super Bowl: il était coordonnateur offensif à Atlanta lorsque les Falcons ont gaspillé une avance de 28-3 face à la Nouvelle-Angleterre avant de perdre en prolongation, il y a trois ans.

Shanahan a rapidement tourné la page à l’époque, devenant l’entraîneur-chef des Niners quelques jours plus tard.

Il ne regrette aucune décision contre les Chiefs. Shanahan a également déclaré qu’il reste confiant envers Garoppolo, qui n’a complété que trois passes sur 11 au dernier quart. Une fin décevante à sa première saison complète comme partant, après qu’il ait raté la majeure partie de 2018 à cause d’une blessure au genou.

«Je pense que Jimmy est l’une des principales raisons pourquoi nous nous sommes rendus au Super Bowl. Il a surmonté beaucoup de choses, a dit Shanahan. Je ne peux pas vous dire à quel point j’ai aimé être l’entraîneur de ce gars-là – le joueur et l’individu.»

Josh Dubow, The Associated Press

Articles similaires