Sports
20:33 14 février 2020

Longue piste: le Canadien Graeme Fish fracasse le record du monde au 10 000 mètres

Longue piste: le Canadien Graeme Fish fracasse le record du monde au 10 000 mètres
Photo: AP Photo/Rick BowmerGraeme Fish après avoir battu le record du monde au 10 000 mètres

KEARNS, Utah — Le Canadien Graeme Fish a fracassé le record du monde et a remporté l’or à l’épreuve sur 10 000 mètres, vendredi, aux Championnats mondiaux de patinage de vitesse longue piste.

Fish, de Moose Jaw, en Saskatchewan, a franchi la distance en 12 minutes 33,868 secondes, pulvérisant l’ancienne marque de 12:36,30 qui appartenait depuis 2015 à son compatriote Ted-Jan Bloemen.

L’ancienne marque personnelle de Fish était de 12:57,260.

«Je ne visais pas vraiment le record du monde, a dit Fish, qui est âgé de 22 ans. J’avais seulement une idée du chrono nécessaire pour m’imposer. Je me suis laissé porter. J’ai pris mon erre d’aller et tout s’est bien déroulé.»

C’est la première fois dans l’histoire des mondiaux que le champion du monde au 10 000 m n’est pas originaire des Pays-Bas. Il s’agit de la 20e édition des mondiaux de patinage de vitesse longue piste.

«La médaille d’or a un peu plus de valeur à mes yeux que le record du monde, a dit Fish. Il aurait pu être battu plusieurs fois avant que j’y parvienne. Nous ne patinons pas souvent des 10 000 mètres ici. C’est super. Je n’arrive pas à y croire.»

Bloemen s’est contenté de l’argent, vendredi, avec un chrono de 12:45,010, soit à un peu plus de 11 secondes de Fish. L’Allemand Patrick Beckert a complété le podium avec un temps de 12:47,934.

Il s’agissait des troisième et quatrième médailles canadiennes aux mondiaux. Bloemen avait triomphé au 5000 m, jeudi, tandis que Fish était monté sur la troisième marche du podium.

L’équipe canadienne de poursuite féminine a ajouté une cinquième médaille à la récolte de l’unifolié quelques instants plus tard.

Le trio composé d’Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann, toutes deux d’Ottawa, et de Valérie Maltais, de La Baie, a complété ses six tours de piste en 2:53,628.

L’équipe japonaise a triomphé en 2:50,766, tandis que les Néerlandaises ont remporté l’argent avec un chrono de 2:52,656.

Du côté des épreuves de 500 m, Laurent Dubreuil, de Lévis, a réussi la meilleure performance canadienne en terminant en sixième position.

Dubreuil a franchi la distance en 34,123 secondes, soit seulement 39 centièmes de seconde de plus que le vainqueur, le Russe Pavel Kulizhnikov. Ce dernier a triomphé grâce à un chrono de 33,727.

Le Russe Ruslan Murashov (33,995) et le Japonais Tatsuya Shinhama (34,035) ont complété le podium.

Gilmore Junio, de Calgary, s’est contenté du 11e rang avec un chrono de 34,447, tandis qu’Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, a pris le 17e rang (34,604).

Chez les dames, la Japonaise Nao Kodaira s’est imposée au 500 m en arrêtant le chrono après 36,692 secondes. Les Russes Angelina Golikova (36,741) et Olga Fatkulina (36,789) ont suivi dans l’ordre.

Heather McLean, de Winnipeg, a pris le 14e rang (37,696), tandis que Marsha Hudey, de White City, en Saskatchewan, a conclu l’épreuve en 20e position (38,035). Kaylin Irvine, de Calgary, n’a pas terminé l’épreuve.

La Presse canadienne