Sports
14:39 24 mars 2020 | mise à jour le: 28 mars 2020 à 00:03

Le Grand Prix du Canada maintenu pour l’instant

Le Grand Prix du Canada maintenu pour l’instant
Photo: Paul Chiasson/La Presse CanadienneFrancois Dumontier, president of Grand Prix de Formule 1 du Canada, stands in one of the new garages at the Circuit Gilles Villeneuve is seen in Montreal, Thursday, May 30, 2019. The Canadian Grand Prix will be held June 9. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

LONGUEUIL, Qc — François Dumontier a répété à maintes reprises mardi qu’il était «optimiste, mais aussi très lucide», quant à la tenue du Grand Prix de Formule 1 du Canada en 2020, malgré la pandémie de la COVID-19.

Dumontier a d’abord déclaré qu’il continue d’espérer pouvoir donner le coup d’envoi de la saison de Formule 1 en présentant sa course le 14 juin, comme prévu. Il a d’ailleurs précisé que, pour l’instant, les chances que ça se concrétise sont de «50/50».

«Si nous avons une annonce à faire, nous la ferons entre Pâques et le 1er mai. En fait, nous avons convenu de ce moment-là avec la Formule 1, car c’est la période qui coïncide avec celle la plus loin où je peux commencer à effectuer le montage des installations pour le Grand Prix», a-t-il expliqué. 

Il n’a toutefois pas exclu la possibilité que l’épreuve montréalaise soit déplacée, comme plusieurs autres depuis le début de la campagne. Il ne faut cependant pas s’attendre à ce qu’on revoie un Grand Prix du Canada présenté en octobre, comme ce fut le cas pour le premier en 1978.

«Il y a deux annonces possibles: la course aura lieu le 14 juin, ou encore il y aura un report. Le Grand Prix du Canada ne sera pas annulé, mais plutôt déplacé dans le nouveau calendrier remodelé que (le patron de la F1) Chase Carey souhaite adopter. (…) Ce serait plus tard en 2020», a-t-il évoqué.

«Il faut carrément oublier le calendrier de la F1 actuel. Des pays vont changer de date, on va devoir faire certaines concessions, ou accommodations, a-t-il poursuivi. Évidemment, on le sait, je ne pourrai pas présenter le Grand Prix du Canada au mois de novembre à Montréal. Il faut que ce soit à l’intérieur des mois qui nous le permettent… On parlerait plus de la fin de l’été, ou du début de l’automne.»

Il ajoute du même souffle que le Grand Prix du Canada ne sera pas annulé, sauf si la F1 annule carrément le championnat 2020.

«Vous savez, le Grand Prix du Canada est l’un des trois plus appréciés, et le nôtre, dans le calendrier remodelé, est considéré comme une priorité», a-t-il rappelé.

Évidemment, tout ça dépend du contexte mondial, et des directives des divers paliers gouvernementaux, a souligné Dumontier.

«Depuis hier, nos fournisseurs, qui sont des entreprises non-essentielles, sont en congé forcé jusqu’au 13 avril. Il va falloir se pencher là-dessus bientôt, a-t-il dit. En même temps, beaucoup de mes fournisseurs sont dans le domaine de l’événementiel, et depuis quelques semaines tous leurs événements ont été annulés en mars, avril et même mai. Donc, s’ils peuvent travailler, ils auront les ressources et le temps de se consacrer à notre événement.»

Par ailleurs, questionné à savoir si, en raison de la perspective d’un calendrier condensé, il serait prêt à accepter que les activités de chaque course soient réduites de trois à deux jours, Dumontier a répondu: «Je suis toujours contre». Cependant, en raison du contexte mondial actuel, il a admis que ce scénario n’était pas écarté.

Dumontier a ajouté qu’il discutait avec les dirigeants de la F1 et de la FIA aux deux jours, afin de se maintenir informé des derniers développements en lien avec le coronavirus.

Pour l’instant, le Grand Prix du Canada donnerait le ton à la saison de F1 le 14 juin, puisque le Grand Prix d’Azerbaïdjan a été reporté, retardant le début de la saison de Formule 1 jusqu’à la mi-juin — au plus tôt.

Cette décision signifie que les huit premières courses de la saison 2020 ont été reportées ou annulées à cause du virus.

Le Grand Prix d’Australie en lever de rideau de la saison à Melbourne a été annulé quelques heures seulement avant le début de la course, le 13 mars. La course au Bahreïn, qui devait avoir lieu la semaine suivante à huis clos, et le premier Grand Prix du Vietnam, le 5 avril, ont ensuite été rapidement annulés. Le Grand Prix de Chine à Shanghai, le 19 avril, avait été reporté en février.

La semaine dernière, l’emblématique Grand Prix de Monaco a fait partie des trois courses annulées. Alors que les épreuves aux Pays-Bas et en Espagne ont été reportées, l’événement de Monaco a été rayé du calendrier pour 2020.

De plus, la pause de la mi-saison a été devancée d’août à mars et avril. Elle a par ailleurs été prolongée de 14 à 21 jours consécutifs, pour faciliter la planification.

La saison devrait se terminer avec le Grand Prix d’Abou Dhabi le 29 novembre, mais pourrait être prolongée pour accueillir certaines courses reportées — dont celle du Canada.

Alexandre Geoffrion-McInnis, La Presse canadienne

Articles similaires