Sports
15:48 19 mai 2020 | mise à jour le: 23 mai 2020 à 00:02

Les propriétaires de la NFL apportent des changements à la règle Rooney

Les propriétaires de la NFL apportent des changements à la règle Rooney
Photo: 123rf

Des changements destinés à améliorer les opportunités pour les minorités d’obtenir des postes de direction, d’entraîneur-chef et de coordonnateur ont été adoptés par les propriétaires de la NFL, mardi.

Il y a des ajouts à la règle Rooney, qui n’atteint pas tout à fait son objectif d’augmenter la diversité dans la ligue.

En raison de la pandémie de coronavirus, une conférence téléphonique entre les 32 propriétaires d’équipes a remplacé la réunion de printemps prévue à Marina del Rey, en Californie. La réunion annuelle de la ligue, prévue en mars en Floride, a été annulée.

Tous les clubs devront désormais interviewer au moins deux candidats de l’extérieur de l’organisation et issus de minorités pour les postes vacants d’entraîneur-chef; au moins un candidat d’une minorité pour un poste de coordinateur; et au moins un candidat venant des minorités et de l’extérieur de l’organisation pour des postes seniors aux opérations de football ou de directeur général.

Les équipes doivent désormais inclure les minorités et / ou les candidatures féminines dans les processus d’entrevue pour les postes de niveau supérieur à la direction.

Il s’agit notamment du président de club et des cadres supérieurs dans les domaines des communications, des finances, des ressources humaines, du droit, du football, des ventes, du marketing, des liens avec les commanditaires, des technologies de l’information et de la sécurité. Le bureau de la ligue respectera également ces exigences.

«La NFL s’engage envers la diversité, l’équité et l’inclusion, ce qui, à mon avis, est essentiel à notre succès, a déclaré le commissaire Roger Goodell, qui, avant le Super Bowl, a reconnu que la règle Rooney donnait des résultats en-dessous des attentes.

«Bien que nous ayons vu des progrès positifs dans nos rangs d’entraîneur au fil des ans grâce à la règle Rooney, nous reconnaissons, après les deux dernières saisons, que nous pouvons et devons faire plus. Les changements de politique sont audacieux et démontrent l’engagement des propriétaires à accroître la diversité au sein des postes de direction.»

Adoptée en 2003 et nommée d’après le regretté propriétaire des Steelers Dan Rooney, qui, avec le commissaire de l’époque Paul Tagliabue, a milité pour une plus grande diversité dans la NFL, la règle Rooney n’a pas atteint son objectif ces dernières années.

La ligue compte quatre entraîneurs chefs issus de minorités et deux directeurs généraux qui en font partie.

Après la saison 2018, huit entraîneurs-chefs ont perdu leur emploi. Une seule ouverture a été comblée par un candidat minoritaire, Brian Flores, à Miami.

Après la saison dernière, cinq emplois se sont ouverts et une personne des minorités soit Ron Rivera a été embauchée, par Washington.

Les propriétaires ont une autre conférence téléphonique à l’agenda le 28 mai, cette fois au sujet des règlements du jeu.

On prévoit abandonner le recours possible aux reprises concernant l’obstruction, après que cela ait été mis à l’essai pendant un an. Selon plusieurs personnes dans la NFL, cela a causé plus de maux de tête qu’autre chose.

«Je n’ai pas trouvé que ça fonctionnait, a déclaré le président des Falcons, Rich McKay, coprésident du comité de la compétition. Nous avons mis la centrale des reprises dans une fâcheuse position.

«Peu importe le verdict, ça allait être critiqué. C’était un cul-de-sac, ce qui était la crainte, d’ailleurs. Nous n’avons pas recommandé d’étendre la mesure au-delà de l’essai d’un an.»

Barry Wilner, The Associated Press

Articles similaires