Sports
16:10 22 mai 2020 | mise à jour le: 26 mai 2020 à 00:02

Football: une ligue américaine veut un partenariat avec la Ligue canadienne

Football: une ligue américaine veut un partenariat avec la Ligue canadienne
Photo: 123rf

TORONTO — Une ligue de développement américaine souhaite aider la Ligue canadienne de football.

Brian Woods, le président directeur général de la Spring League (SL), a approché le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, afin de former un partenariat.

Woods a offert à la LCF que certaines de ses équipes de s’entraîner en compagnie de certains de des clubs de la SL ou de les affronter en matchs préparatoires en septembre dans un format condensé.

La SL existe depuis 2017 et plusieurs de ses joueurs ont par la suite gradué vers la LCF. Pour Woods, il est «extrêmement important» que la LCF demeure en activité.

Le circuit canadien traverse des moments difficiles. Ses activités sont suspendues en raison de la pandémie de COVID-19 et Ambrosie a évoqué l’annulation possible du calendrier 2020. Au mieux, la ligue pourra jouer un calendrier partiel à compter du mois de septembre.

La ligue a d’ailleurs demandé l’aide financière du gouvernement fédéral.

La Spring League est une ligue de développement de quatre équipes de 38 joueurs qui s’entraînent et jouent tous au même complexe.

Sa saison commence habituellement en mars et dure trois semaines. Les équipes jouent deux matchs chacune et la ligue organise des essais pendant son entre-saison. Ses joueurs ne sont pas rémunérés, mais ils sont logés et nourris pendant la saison.

Selon Woods, la SL a fourni une soixantaine de joueurs à la LCF depuis 2017, dont le quart des Argonauts de Toronto McLeod Bethel-Thompson, le receveur du Rouge et Noir d’Ottawa Jalen Saunders, ainsi que l’ex-quart des Alouettes de Montréal Johnny Manziel.

Woods a proposé que de deux à quatre équipes de la LCF se rende dans un complexe américain qui reste à être identifié pour une durée de trois à quatre semaines. Woods est prêt à adopter les règles du football canadien, y compris les dimensions de ses terrains.

Il souligne qu’en 2019, la XFL l’approché pour tester quelques règles en vue de leur saison 2020.

Ambrosie n’a pas encore parlé à Woods, mais les deux hommes ont échangé des courriels.

Dan Ralph, La Presse canadienne

Articles similaires