Techno
18:03 22 juillet 2019

L’électrocardiogramme de l’Apple Watch 4 change la donne

L’électrocardiogramme de l’Apple Watch 4 change la donne
Photo: Maxime Johnson

Il aura fallu attendre quelques mois, mais l’Apple Watch Series 4 offre finalement l’une de ses fonctionnalités les plus attendues au Canada : un électrocardiogramme qui alerte l’utilisateur lorsque certains problèmes cardiaques sont détectés et qu’il devrait consulter un médecin.

Après avoir mis leur Apple Watch à jour vers watchOS 5.3 et leur téléphone à jour vers iOS 12.4, les propriétaires de la quatrième génération d’Apple Watch pourront lancer la nouvelle application ECG, qui apparaît comme un petit électrocardiogramme sur la montre. Il suffit ensuite de configurer l’application Santé sur le téléphone et de tenir son doigt sur la couronne de la montre pendant 30 secondes pour lancer une lecture.

L’application offre peu d’informations concrètes pour l’utilisateur, mais elle indique notamment s’il semble être atteint de fibrillation atriale, la forme d’arythmie cardiaque la plus répandue (aussi connue sous le nom de fibrillation auriculaire). Environ 350 000 Canadiens souffriraient de fibrillation atriale, et le tier des arrêts cardiaques après 60 ans lui seraient reliée.

Toujours avec watchOS 5.3, les Apple Watch de toutes les générations alerteront aussi l’utilisateur lorsqu’un rythme cardiaque irrégulier est détecté, un autre signe de fibrillation atriale. Cet ajout fonctionne en arrière-plan, même lorsque l’utilisateur ne demande pas activement une lecture comme dans le cas de l’ECG.

Les deux nouvelles fonctionnalités représentent un atout majeur pour l’Apple Watch. Après avoir été lancé comme un accessoire de mode avant tout, l’appareil d’Apple s’est peu à peu métamorphosé en accessoire de sport. Avec son électrocardiogramme, la montre devient aussi un accessoire de santé, qui pourrait lui permettre d’atteindre un public cible encore plus large.

Pour l’instant, l’Apple Watch ne détecte que la fibrillation atriale, mais il est facile d’imaginer comment des améliorations des algorithmes et des capteurs (qui pourraient augmenter la précision de l’électrocardiogramme et diminuer les faux positifs) pourraient être employés pour alerter l’utilisateur en cas d’autres problèmes cardiaques, même s’ils ne deviennent jamais aussi précis qu’un électrocardiogramme standard à 12 dérivations.

L’Apple Watch ne remplace pas un rendez-vous chez le médecin, mais l’appareil se positionne comme un outil de santé qui peut alerter son propriétaire d’un problème et lui permettre de consulter pendant qu’il est encore temps, et non après le fait accompli. Plus ses fonctionnalités du genre seront nombreuses et plus l’appareil se mettra à sauver des vies (il y a déjà des cas connus aux États-Unis et en Europe), plus celui-ci risquera de s’imposer comme un accessoire essentiel, et qui dopera tout l’écosystème Apple par la même occasion.

L’Apple Watch n’a pas connu le début explosif qui avait été prédit. Mais sa métamorphose depuis pourrait bien lui permettre de devenir un appareil beaucoup plus important pour Apple que ce que l’entreprise avait annoncé publiquement.