Techno
10:25 20 avril 2009 | mise à jour le: 20 avril 2009 à 10:25 temps de lecture: 2 minutes

Cybersécurité: le gouvernement américain embauche des pirates

Le gouvernement américain
cherche présentement à embaucher des experts informatiques «qui peuvent
se mettre dans la peau des méchants» afin d’améliorer la sécurité de
ses réseaux informatiques.



Le
département de la Sécurité intérieure veut notamment embaucher des
experts informatiques qui soient capables de comprendre parfaitement
les outils et les stratégies employés par les pirates pour dénicher les
failles sécuritaires des réseaux informatiques du gouvernement.

Cette demande pour embaucher des experts informatiques spécialisés
en cybersécurité ne provient pas uniquement du département de la
Sécurité intérieure, mais également du département de la Défense. La
semaine dernière, le secrétaire de la Défense, Robert Gates, a indiqué
qu’il veut faire passer le nombre d’experts en sécurité informatique
formés chaque année par son département de 80 à 250 d’ici 2011.

Dans les derniers mois, plusieurs rapports ont souligné que le
gouvernement américain était mal préparé en cas d’une attaque
informatique majeure contre ses réseaux. Le nombre d’attaques menées
contre les réseaux du gouvernement américain serait d’ailleurs passé de
3 928 cas en 2007 à 5 488 en 2008, ce qui représente une hausse de 40 %.

Or, seulement 1 % des réseaux informatiques du gouvernement
américain permettent d’obtenir des renseignements sur les intrusions
illégales. Cela veut dire que le nombre d’attaques informatiques menées
contre le gouvernement américain est probablement beaucoup plus
important.

Le président américain, Barack Obama, a récemment demandé à une
spécialiste en sécurité informatique, Melissa Hathaway, d’évaluer
l’efficacité de l’ensemble des politiques de cybersécurité du
gouvernement américain. Elle aurait soumis son premier rapport à la
Maison-Blanche la semaine dernière, après avoir rencontré plus d’une
centaine d’experts dans les dernières semaines.

Articles similaires