Techno
14:47 12 août 2014 | mise à jour le: 13 août 2014 à 13:11 temps de lecture: 2 minutes

Facebook veut en finir avec les faux «J’aime»

Dans la mise à jour de ses conditions d’utilisation le 7 août dernier, Facebook a été clair: il ne veut plus des faux «Likes».

«Vous ne devez pas inciter les gens à utiliser les plugins sociaux ou à aimer une Page, peut-on lire sur leur site. Cela inclut offrir des récompenses, des applications, des jeux ou le contenu d’une page en échange d’un J’aime. […] Pour assurer la qualité des connexions et aider les entreprises à rejoindre les vraies personnes qui comptent pour elles, nous [Facebook] voulons que les personnes aiment les pages parce qu’elles y ont un intérêt réel et non pas parce qu’on leur propose une récompense.»

Pour résumer, le réseau social part en croisade contre toutes ces pages qui offrent des cadeaux dans des jeux/concours, des coupons/bons de réduction ou des bonus dans les jeux sociaux par exemple, en échange d’un peu d’amour – comprendre un «J’aime».

Les développeurs et administrateurs de Pages ont jusqu’au 5 novembre pour se plier aux nouvelles règles, faute de quoi Facebook va sévir.

Il faut dire que sur ce coup là, le réseau social a vraiment tarder à intervenir, car la technique du jeu-concours pour obtenir des milliers de «Likes» est utilisée depuis plusieurs années par les marketeurs et agences web pour délivrer des tonnes de J’aime à leurs clients.

La technique de la «Porte du j’aime» («Like Gating» en anglais) est sur le point d’être démolie définitivement.

Et finalement c’est aussi bien pour tout le monde, même si le compteur du nombre de fans sur une page Facebook n’a plus l’intérêt qu’il avait à ses débuts car n’importe quelle entreprise ayant pu l’augmenter artificiellement au cours des dernières années sans que Facebook puisse faire quelque chose.

Ce qui compte aujourd’hui pour une entreprise présente sur un réseau social comme Facebook, ce sont de vrais fans, pas juste des chiffres gonflés à l’hélium.

Mais ça tout le monde est censé le savoir. Mieux vaut 1000 fans engagés que 100 000 qui ne reviendront jamais.