Blogue Décrypto
22:29 2 février 2019

Crypto 101 – Petit guide des bons mots (vol. 2)

Crypto 101 – Petit guide des bons mots (vol. 2)
Photo: iStock

Double dépense: les ressources numériques, comme un courriel, peuvent facilement être copiées et réutilisées. Dans le cas d’une cryptomonnaie, c’est le risque qu’un utilisateur la dépense plusieurs fois, ce qui crée un décalage entre l’historique des transactions, les volumes disponibles de cette cryptomonnaie et la façon dont elle est distribuée. Il s’agit d’un problème que le Bitcoin surmonte grâce à une combinaison ingénieuse de cryptographie et d’incitations économiques (voir minage).

ERC20: il s’agit d’un standard pour les tokens d’Ethereum, une norme technique qui dicte un certain nombre de règles et d’actions qu’un jeton ou un contrat intelligent doit pouvoir mettre en œuvre (ethereum request for comment).

Ether: partie intégrante de la blockchain Ethereum, l’Ether fonctionne davantage comme un incitatif pour les participants qui souhaitent exécuter des opérations sur le réseau comme une cryptomonnaie. Un développeur qui crée des dApps sur Ethereum et un utilisateur de la plateforme doivent tous deux payer le recours au service, et l’Ether sert de support technique à ces paiements. Ether a une offre limitée plafonnée à 18 millions d’unités par an.

Ethereum: plateforme logicielle décentralisée lancée en 2015, Ethereum permet de créer et d’exécuter des dApps et des smart contracts. Ethereum constitue également un langage de programmation s’exécutant sur d’autres blockchains, aidant les développeurs à créer et à publier des applications distribuées. L’un des grands projets des fondateurs est le concept d’EBaaS (Ethereum Blockchain as a Service) afin d’offrir un écosystème infonuagique de dévelopmment basé sur la chaîne de blocs.

Fork: on évoque l’écartement des dents d’une fourchette pour représenter un changement de protocole informatique d’une blockchain, produisant une séparation en seconde chaîne de blocs. La version radicale, dite hard fork, est une divergence permanente par rapport à la version précédente de la blockchain où les nœuds exécutant des versions précédentes ne seront plus acceptés par la version la plus récente. Tous les utilisateurs doivent ainsi effectuer une mise à niveau vers la dernière version du logiciel. La version moins abrupte, dite soft fork, est une modification du protocole après laquelle un logiciel est compatible avec les versions antérieures.

Hachage: le hachage est produit par une fonction, une équation mathématique complexe qui réduit un ensemble particulier de données en une série unique de 64 caractères. Dans une blockchain, chaque bloc contient parmi ses données un hachage du bloc précédent. Ce qui signifie qu’une tentative d’altération d’un bloc modifierait le hachage et ne le ferait plus correspondre à la chronologie de la chaîne.

Halving: dans le contexte de blockchains sécurisées par la technique du minage, ce terme anglais signifie que la récompense va être réduite de moitié. Le halving est un événement récurrent programmé dans le protocole d’une chaîne de blocs qui intervient de façon automatique au moment où un seuil préétabli de blocs est dépassé. Il y a trois ans, les mineurs de Bitcoin recevaient par exemple 12,5 bitcoins alors qu’en 2012, ils en recevaient deux fois plus.

ICO: une première émission de cryptomonnaies (initial coin offering) est un moyen généralement non réglementé permettant de recueillir des fonds pour une nouvelle entreprise crypto. Les ICO sont également appelées des «token sales» puisque l’organisation menant l’ICO vend des tokens échangeables contre des cryptomonnaies, le plus fréquemment de l’Ether ou du Bitcoin. Contrairement à une introduction en Bourse, ces tokens n’offrent pas de parts dans l’entreprise, mais permettent généralement d’être utilisés comme monnaie pour les services de l’entreprise émettrice.

 

>>> Petit guide des bons mots (vol.3) de minage à Ripple