Vie numérique
05:00 4 décembre 2019 | mise à jour le: 4 décembre 2019 à 10:31 temps de lecture: 5 minutes

Essai de la paire de robots Roomba s9+ et Braava Jet m6

Essai de la paire de robots Roomba s9+ et Braava Jet m6

Mise à l’essai des Roomba s9+ et Braava Jet m6, deux robots qui combinent leurs efforts pour passer l’aspirateur et la vadrouille dans les maisons connectées. Un aperçu du futur, qui vient toutefois avec un imposant prix d’achat.

Il est impressionnant de voir à quel point les appareils d’iRobot se sont améliorés au cours des dernières années. Terminés les nettoyages interminables et approximatifs où un aspirateur robot semblait naviguer aléatoirement dans la maison pendant des heures. Les électroménagers haut de gamme de l’entreprise dessinent depuis l’année dernière une carte de leur domicile, ce qui permet de cibler leur ménage.

Que ce soit en programmant un balayage tous les matins dans la cuisine, en lançant un grand nettoyage de sa maison sur son téléphone ou en demandant à aux assistants vocaux Alexa et Assistant Google d’envoyer les appareils laver le salon, l’aspirateur Roomba s9 et la vadrouille Braava Jet m6 (qui ne débute sa tâche que lorsque son confrère a terminé la sienne) offrent une précision appréciée.

Avec la technologie Imprint, non seulement les appareils peuvent être utilisés dans une seule pièce à la fois, mais ils naviguent aussi avec précision, effectuant un nettoyage systématique du plancher, un peu comme on le ferait nous-mêmes.

Le Roomba s9 impressionne

Des deux, c’est le Roomba s9+ qui se démarque le plus. Son nouveau design carré à l’avant permet de passer l’aspirateur avec plus d’efficacité dans les coins et ses brosses couvrent une plus grande surface qu’auparavant. L’aspirateur fait donc moins de va et vient pendant sa besogne. Il offre aussi une bonne puissance de succion.

S’il ne s’emmêle pas dans des vêtements oubliés sur le sol, on n’a même jamais besoin d’interagir avec, puisque sa base d’accueil (si on est doté du modèle s9+) vide automatiquement la poussière amassée et qu’il se recharge lui-même après chaque besogne.

L’appareil est trop lent et trop bruyant pour qu’on ait envie de l’utiliser sur un dégât sporadique, et certains coins nécessiteront toujours de passer un balai, mais le Roomba s9+ permet quand même dans l’ensemble de garder sa maison plus propre qu’à l’habitude, sans aucun effort.

J’ai aussi aimé sa robustesse. Le Roomba s9 est un véritable véhicule tout-terrain, capable de monter par-dessus des obstacles et même de faire bouger des chaises pour se sortir d’un pétrin. Parmi les points négatifs, notons que l’une de ses brosses est assez facile à emmêler dans les cheveux. Et malheureusement, celle-ci est difficile à retirer pour la démêler (d’autres pièces sont quant à elles plus faciles à enlever).

Comme n’importe quel aspirateur, le Roomba s9 est aussi assez bruyant, il s’agit donc d’un appareil qu’on préfère utiliser lorsqu’on est absent de la maison. L’aspirateur est vendu 1299$ sans base de nettoyage pour le vider automatiquement (modèle s9), ou 1649$ avec la base (modèle s9+).

Un Braava Jet m6 capricieux

Le Braava Jet m6 impressionne pour sa part un peu moins. Il est tout d’abord assez capricieux. Il ne fonctionne que si le plancher est parfaitement plat et il est incompatible avec certains coins de murs arrondis. Je ne peux d’ailleurs pas m’en servir pour nettoyer toute ma maison. Je dois plutôt l’utiliser dans certaines pièces seulement. Bref, si vous habitez un vieil appartement, essayez le robot vadrouille rapidement après son achat, puisque vous devrez peut-être le retourner si vos planchers sont trop souvent en pente.

Quand il fonctionne, celui-ci permet néanmoins d’améliorer la propreté de sa maison, surtout si on l’utilise quotidiennement. Ses lingettes (jetables ou lavables) et son liquide nettoyant sont en effet efficaces pour laver un dégât frais, mais un peu moins pour la saleté incrustée. On aime notamment son petit format qui lui permet de se faufiler facilement entre les pattes de chaises et son fonctionnement silencieux à souhait.

Le fait qu’il faille régulièrement remplacer son liquide nettoyant et laver sa lingette usage diminue toutefois un peu son intérêt pour ceux qui recherchent un gadget qui fonctionne sans notre intervention. Ce sont aussi des dépenses supplémentaires à ajouter au prix d’achat de 699$ de l’appareil.

Il y a encore du chemin à faire avant que l’on puisse mettre notre vadrouille et notre balai au recyclage, mais il est difficile de ne pas être impressionné par la technologie d’iRobot. Voir l’aspirateur traverser la maison avec une précision chirurgicale lorsqu’on demande «Alexa, demande à Roomba de nettoyer le salon» est l’une des exemples les plus impressionnants de maisons connectées que j’ai vu. Si on peut se les permettre, on a un peu le sentiment de vivre dans le futur.

Articles similaires