Uncategorized

Une troisième édition pour «Train-Art»

Photo: Steve Caron/TC Media

Pour Noélie Lavoie, 16 ans, venir en aide aux gens de sa communauté est tout naturel. Elle organise depuis deux ans une exposition dont tous les profits sont remis à la Maison des familles de Mercier-Est et cette année ne fera pas exception.

L’événement, intitulé «Train-Art», se tiendra les 11 et 12 novembre, de 10h à 16h, au centre Tétreaultville. Bijoux, tricots, chocolats, les produits sont l’œuvre d’artisans et jusqu’à maintenant, une dizaine d’entre eux ont confirmé leur présence.

En plus de pouvoir magasiner leurs emplettes du temps des Fêtes, les visiteurs pourront admirer une centaine de pieds linéaires de trains miniatures dans des décors enchanteurs.

Membre d’un groupe de passionnés de trains miniatures, le père de Noélie et ses collègues se relaieront tout au long de l’exposition pour animer l’événement avec une vingtaine de trains modélisés.

«Il reste encore plusieurs places pour accueillir des artisans, de confirmer Noélie. Les exposants intéressés peuvent composer le 514 354-7378 ou envoyer un courriel au train.art@yahoo.com pour réserver leur place.»

Défi scout
L’aventure de Noélie a débuté dans le cadre d’un défi scout. Pour obtenir son écusson «Route», l’adolescente devait réaliser une activité pour venir en aide à sa communauté.

Ayant entendu parler du service d’aide aux devoirs de la Maison des familles de Mercier-Est, certaines de ses amies bénéficiant du service, Noélie a décidé de leur donner un coup de pouce. C’est ainsi qu’est née l’exposition «Train-Art».

Le succès de la première édition a poussé l’adolescente à récidiver l’année suivante et à poursuivre avec une troisième édition.

Tout orchestrer lui demande plusieurs heures de travail, principalement en ce qui a trait à la confection des affiches et de la publicité de l’événement. Mais elle ne s’en plaint pas, puisque c’est pour une bonne cause et qu’elle peut compter sur le soutien des membres de sa famille.

Quand elle entend les commentaires positifs des artisans et visiteurs, elle se dit que le travail en vaut le coup.