Uncategorized

Les Predators toujours aussi déçus après une élimination au premier tour

Les Predators toujours aussi déçus après une élimination au premier tour
Photo: AP Photo/Tony GutierrezLe gardien Ben Bishop (30) se fait pousser dans le filet par Ben Lovejoy (21) .

NASHVILLE — Les Predators de Nashville semblaient avoir tous les éléments nécessaires pour leur permettre une longue survie ce printemps.

Du moins, c’est ce qu’ils croyaient.

La saison morte s’annonce longue, mais elle pourrait être bénéfique. Les Predators auront quelques mois pour améliorer notamment leur avantage numérique — qui est le moins bien classé du circuit Bettman — et des problèmes qui ont mené à leur élimination hâtive.

«C’est décevant de se retrouver ici aujourd’hui, a déclaré le directeur général David Poile mercredi, après que son équipe eut subi une défaite au premier tour pour la première fois depuis 2015. Tout me semblait en place. Sur papier, je crois que nous étions l’une des équipes qui auraient potentiellement pu soulever la Coupe Stanley.»

Poile ne comprenait toujours pas ce qui a fait défaut et n’était pas en mesure d’expliquer ce qui s’est passé lorsque lui et l’entraîneur-chef Peter Laviolette ont recontré les médias.. L’été dernier, les Predators avaient demandé à Poile de garder la formation intacte après que les récipiendaires du trophée du Président eurent baissé pavillon au deuxième tour, lors du match ultime. Poile a alors estimé que le club méritait une autre opportunité.

Et il n’avait pas tort.

Au terme de la saison, les Predators ont remporté le titre de la section Centrale de la saison avant de s’incliner en six matchs face aux Stars de Dallas.

«Nous croyions que cette année serait la bonne, la nôtre, que nous allions franchir une nouvelle étape et que nous allions remporter la Coupe Stanley, a avoué le défenseur P.K. Subban. Notre chemin a cependant dévié et nous sommes allés en sens inverse. Nous avons atteint la finale, avant de nous faire éliminer au second tour et là, nous subissons la défaite au premier tour. C’est difficile à accepter.»

Poile a révélé qu’il allait prendre un moment pour se regarder dans le miroir et pour évaluer son équipe de direction, son équipe d’entraîneurs et ses joueurs. Laviolette s’est blâmé lui-même pour les déboires en avantage numérique et s’est attribué une mauvaise note au bulletin.

«Notre objectif, c’est de connaître du succès en séries, alors, ultimement, nous n’avons pas été assez bons», a reconnu Laviolette, dont le contrat viendra à échéance lors de la saison 2020-2021.

Teresa M. Walker, The Associated Press