Uncategorized

Déchêts canadiens: les Philippines rappellent leur ambassadeur au Canada

Déchêts canadiens: les Philippines rappellent leur ambassadeur au Canada
Photo: AP Photo/Aaron FavilaDes manifestants philippins dénoncent le Canada et portent un costume en forme de conteneur à déchets.

MANILLE, Philippines — Le ministère des Affaires étrangères du Canada se dit déçu par la décision des Philippines de rappeler ses plus hauts diplomates dans la foulée d’une querelle sur les ordures.

Le ministère a déclaré que le Canada avait «fait savoir à plusieurs reprises» au gouvernement philippin qu’il s’était engagé à reprendre et à éliminer les déchets canadiens coincés dans un port du pays depuis près de six ans.

«Le Canada est déçu par cette décision de rappeler l’ambassadeur des Philippines et ses consuls généraux, a déclaré le ministère dans un communiqué. Cependant, nous continuerons à collaborer étroitement avec les Philippines pour assurer le règlement rapide de cette question importante.»

Le ministre des Affaires étrangères, Teodoro Locsin, a écrit sur Twitter que les Philippines «maintiendront une présence diplomatique réduite au Canada jusqu’à ce que ses déchets» aient quitté le pays.

M. Locsin a déclaré dans son micromessage que des lettres rappelant l’ambassadeur et les consuls des Philippines au Canada avaient été envoyées.

«Ce rappel montre que nous leur demandons très sérieusement de récupérer leurs déchets, sinon nous romprons nos relations avec eux», a déclaré le porte-parole du président Salvador Panelo lors d’une conférence de presse.

Ottawa et Manille sont engagés dans une guerre des déchets depuis près de six ans, soit depuis que les autorités douanières philippines ont découvert que 103 conteneurs d’une entreprise canadienne étiquetés comme étant du plastique à recycler étaient en réalité plus qu’à moitié remplis d’ordures ménagères. Les Philippines estiment que les conteneurs sont une cargaison illégale.

Le contenu de 34 conteneurs a déjà été éliminé localement aux Philippines, ce qui en laisse 69 dans les ports de Manille et de Subic, en attendant la résolution du différend.

Le mois dernier, le président philippin Rodrigo Duterte a menacé de renvoyer de force les conteneurs d’ordures au Canada et d’en déposer certains à son ambassade à Manille si les autorités canadiennes ne les récupéraient pas.

Les Philippines ont par la suite fixé au 15 mai la date limite pour que le Canada se conforme, mais les 69 conteneurs sont demeurés aux Philippines, tandis que le Canada travaille à éliminer les formalités administratives nécessaires pour les ramener.

Le Canada a tenté jusqu’à récemment de convaincre les Philippines de se débarrasser des ordures localement, mais après les menaces de M. Duterte en avril, il a accepté de les ramener au pays et d’en assumer les coûts.

Un tribunal des Philippines avait ordonné que les ordures soient renvoyées au Canada en 2016.

M. Duterte a soulevé la question des ordures dans un discours le mois dernier, alors que les responsables des deux pays discutaient déjà d’une résolution à ce problème. Le président a déclaré qu’il était prêt à « déclarer la guerre contre » le Canada sur la question.

Un responsable avait précisé par la suite que la menace de guerre était juste destinée à montrer à quel point M. Duterte est contrarié à ce sujet.

The Associated Press