Uncategorized

Un Canadien perd la vie dans un accident d’avion au Honduras

Un Canadien perd la vie dans un accident d’avion au Honduras
In this photo released by the Honduras Fire Department, firefighters and men work at the crash site of a plane that fell into the Atlantic in Roatan, Bay Island, Honduras, Saturday, May 18, 2019. All five people on board were killed after the plane plummeted shortly after takeoff from the popular tourist destination of Roatan en route to the port of Trujillo. (Honduras Fire Department via AP)

TEGUCIGALPA, Honduras — Un citoyen canadien a été tué dans un accident d’avion au Honduras, a rapporté Affaires mondiales Canada, dimanche.

Jenna Forseth, une résidante de la Colombie-Britannique, a confirmé en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne qu’il s’agit de son frère, Patrick Forseth.

Ce dernier a perdu la vie samedi, lorsque l’avion qu’il pilotait s’est englouti dans l’océan Atlantique peu après son décollage de l’île de Roatan, une destination touristique populaire de ce pays d’Amérique centrale.

En citant un porte-parole de l’armée américaine, l’Associated Press rapporte que l’accident a fait quatre autres victimes, soit les passagers américains du Piper Cherokee Six qui était à destination de Trujillo, une ville portuaire située sur la côte nord du Honduras.

Le département d’État des États-Unis a également confirmé la mort de quatre citoyens américains.

L’armée hondurienne a précisé dans un communiqué qu’une opération de sauvetage avait permis de récupérer quatre dépouilles dans les minutes qui ont suivi l’accident. Une cinquième personne a été transportée à l’hôpital, où elle a rapidement succombé à des blessures internes.

Jenna Forseth soutient que son frère était apprécié dans la région et que «toute la ville est en deuil».

Plus tôt, dimanche, un porte-parole d’Affaires mondiales Canada avait affirmé que les officiers consulaires canadiens étaient en contact avec les autorités locales depuis la capitale, Tegucipalpa, tout en apportant leur soutien à la famille de la victime.

La Presse canadienne